Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Y en a marre : «Avec les maux constatés, nous avons le droit d’alerter»


Dans un ton vigoureux, le coordonnateur du mouvement Y en a marre, Fadel Barro, a déclamé un discours qui n’a pas laissé l’auditoire indifférent ce vendredi, lors du rassemblement tenu à la Place de l’obélisque. Discours qui a résumé les nombreux maux que vivent les agriculteurs, les jeunes, les ménages et même les politiques, qui ne cessent de crier leurs difficultés à l’oreille des autorités publiques. En vain !

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 8 Avril 2017 || 299 partages || 0 commentaires

Y en a marre : «Avec les maux constatés, nous avons le droit d’alerter»
 

«Pour ce Sénégal-là…»
 

«Ce Sénégal dont les fondements ont été posés par d’illustres hommes comme Cheikh Ahmadou Bamba, Mawdo Malick, Seydou Nourou Tall, Cardinal Thiandoum, ce Sénégal de Bour Sine Coumba Ndoffène, Lat Dior, Cheikh Anta Diop, ce Mamadou Dia, Mamadou Diop. Pour ce Sénégal-là, nous avons le droit  et l’obligation d’avoir un rêve et de se battre pour ce rêve.
 

L’alerte au Procureur
 

«Quand un procureur peut se permettre d’interdire aux Sénégalais d’exprimer leur opinion sur la marche de  la Justice alors qu’il est payé avec l’argent du contribuable il faut alerter. Quand les jeunes qui vont mourir dans le désert, dans la mer, ce sont des gouttes de sang, des gouttes d’espoir, des énergies pour transformer ce pays, qui sont perdues, on a le droit de se rassembler et d’alerter.
 

Les priorités de côté 
 

«Des milliards sont investis. Nous sommes d’accord pour les investissements. Mais encore une fois, s’ils investissent plus des 560 milliards dans un Ter, alors que la société de raffinage  avoue qu’elle n’a pas les moyens de raffiner  les quantités  de pétrole attendues, on a le droit d’alerter. Car, nous risquons de finir comme le Nigéria, produire du pétrole et continuer à payer le carburant très cher. Nous avons le droit d’alerter.
 

 Alerte !
 

«Nous avons le droit d’alerter quand les paysans de Nganda nous appellent pour nous dire qu’ils ont des bons impayés. Nous avons le droit d’alerter, parce que nous constatons des emprisonnements tous azimuts pour faire obstacle à de potentiels candidats. Nous avons le droit d’alerter contre cette justice sélective.

Nous avons le droit d’alerter aussi et surtout pour tous ces ménages à qui on avait promis  une vie meilleure alors qu’aujourd’hui il leur est difficile de joindre les deux bouts. Nous avons le droit d’alerter. 

Nous  avons le droit d’alerter quand on nous parle de taux de croissance de 6% alors qu’on ne nous parle pas de déficit, de l’endettement (…). Nous avons le droit d’alerter pour dire à nos élus, qu’il est encore temps de regarder les préoccupations des Sénégalais. Nous sommes le mouvement Y en a marre, oui !  C’est nous qui l’avons initié, mais ce mouvement est un instrument pour les Sénégalais. Ce sont les Sénégalais qui mobilisent Y en a marre.
 

«Dynastie Faye-Sall»
 

«(Nous voulons) qu’il y ait de la bonne gouvernance, qu’il n’y ait pas de corruption, qu’on arrête ce népotisme que les Sénégalais appellent ‘’la dynastie Faye-Sall’’, qu’on arrête ce clientélisme, qu’on associe les Sénégalais, qu’on n’emprisonne pas la parole. Qu’on arrête d’interdire aux gens de manifester. Qu’on commence enfin à avoir des dirigeants qui sont sincèrement engagés sur les préoccupations.
 

Message d’espoir
 

«Le message de Y en a marre, c’est un message d’espoir, d’avenir pour un lendemain meilleur. Nous ne nous attardons pas sur les polémiques inutiles parce que nous regardons l'avenir. Regarder l’avenir du Sénégal en vaut la peine. Cette jeunesse ne doit pas continuer à regarder tous ces dirigeants qui sont là depuis  Senghor, qui ont des pratiques depuis Senghor,  et qui ne laissent pas l’espace aux jeunes. 
 

«Que les  jeunes se battent…»
 

«Il faut que les  jeunes se battent, qu’ils aient leurs cartes d’électeurs, qu’ils s’inscrivent sur les listes électorales, qu’ils soient présents, qu’ils aillent récupérer leur pays. Pour que ce rêve sénégalais, fondé par ces illustres hommes ne soit pas vain. Que la mort de Mamadou Diop ne soit pas vaine. Pour l’Afrique qui regarde le Sénégal, cette Afrique qui croit en nous, la jeunesse sénégalaise doit être à la hauteur.»

avec seneweb


Dakarflash4



Nouveau commentaire :