Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

2130 morts sur la route entre 2014-2017 : «Il faut que policiers et gendarmes s’engagent… » (Dg Prévention routière)


2130 ! C’est le nombre de victimes qui ont péri sur les routes du Sénégal entre 2014 et 2017. Ce chiffre alarmant incite le Directeur de la Nouvelle prévention routière, Dr Mokhtar Faye, à exhorter gendarmes et policiers, à jouer pleinement leur partition afin de freiner cette catastrophe.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 23 Janvier 2018 || 84 partages || 0 commentaires

La sanction est primordiale pour freiner les catastrophes causées par les accidents de la route. C’est la conviction de Dr Mokhtar Faye, Directeur exécutif de la Nouvelle prévention routière qui participait ce matin à l’atelier dédiée à la question. 

Selon lui, cette mesure est d’autant plus nécessaire qu’elle peut remplir trois fonctions toutes pouvant contribuer à la diminution du  nombre de mort sur les routes sénégalaises : «Il ne faut pas que les gens voient la sanction comme étant quelque chose qui vise à punir les gens à tout bout de champ. La sanction peut être punitive, mais il faut que les gens sachent qu’elle peut être utilisée à des fins curatives, à des fins éducatives mais aussi à des fins préventives », a déclaré Dr Faye. 

Mais, rappelle-t-il, «il faut absolument que les policiers et le gendarmes s’engagent dans ce combat parce qu’il n’y a que ces forces de défense et de sécurité qui sont habilitées à effectuer des contrôles, arrêter les véhicules et sanctionner aussi. Et tant qu’il n' y aura pas de sanctions dans ce pays, on aura beau faire, mais on n’aura jamais de résultats». 

Et d’ajouter : «tous les pays du monde qui ont obtenu des résultats palpables, des résultats agréables c’est parce qu’ils ont allié formation, sensibilisation et répression». 

A l’en croire, si on prend en compte la population sénégalaise qui est au nombre de 14 millions, et le parc automobile qui s’élève à 600 000 véhicules, le ratio est de 532 morts par an.
 
 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :