Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Abdou Karim Sall : « nous avons demandé aux Ics de donner des indications précises quant au niveau de toxicité des produits qui sont déversés à l'émissaire de Khondio »


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 10 Juillet 2019 || 81 partages || 0 commentaires

Le village côtier de Khondio sert d'émissaire aux Industries chimiques du Sénégal (Ics). 150 centimètres cubes de déchets chimiques sont déversés dans la mer. Ainsi, face aux effets néfastes sur l'écosystème et sur la santé des populations, ces derniers ont tiré la sonnette d'alarme. Des inquiétudes des populations du village de Khondio dans la commune de Darou Khoudoss (Tivaouane) qui ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Le ministre de l'environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall a procédé à une visite de terrain sur ledit site, mais aussi pour rencontrer les autorités des Ics afin de prendre des décisions idoines pour résoudre définitivement ce problème que vivent depuis belle lurette les populations de Khondio. « Nous avons demandé aux Ics, dans un premier temps, de faire des prélèvements et de nous donner des indications précises quant au niveau de toxicité des produits qui sont déversés. Est-ce qu’ils sont neutres ou est-ce qu’il y a des impacts sur l’environnement de manière générale? », a soutenu Abdou Karim Sall. Qui poursuit pour dire : « ce qui est important comme décision prise, c’est de demander aux Ics d’étudier la possibilité de délocaliser au plus tard dans la première quinzaine du mois d’Août l’émissaire. C’est la première solution. La deuxième, c’est de traiter les produits en local afin de neutraliser totalement les substances que ces produits-là contiennent et, de les déverser lorsque les eaux seront traités et sans aucun danger ». Aussi, des sanctions sont prévues à l'endroit des Ics « s’il s’avère que ces produits sont toxiques ». Quant à l'audit relatif à la toxicité ou pas des produits chimiques, les populations sont d'avis « qu'il doit être donné à un cabinet privé ». C'est pourquoi d'ailleurs, le porte-parole des habitants de Khondio, Issa Kâ, a tenu à faire savoir que « pour que les Ics rassurent que ces produits ne sont pas toxiques il faut que l’on confie cette mission à un cabinet d’experts. Parce que comme on dit en droit, on ne peut être juge et partie. Aujourd’hui, pour plus nous rassurer,  il faut que le ministre donne cette mission à un cabinet autre que les Ics. Parce que, si ce sont les Ics  qui le font, ils ne vont pas prouver que les produits sont nocifs, ils vont prouver le contraire ».

dakaractu

DakarFlash3



Nouveau commentaire :