Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Affaire Mamoudou Gassama – Le procureur de Paris révèle : "Le père a tardé à rentrer parce qu’il jouait à Pokemon Go"


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 28 Mai 2018 || 2769 partages || 0 commentaires

 

« Il vit en France avec ce petit garçon de 4 ans et demi, alors que la mère est restée sur l’île de la Réunion avec l’autre partie de la famille, il était parti faire les courses, mais il a un peu à tarder à rentrer parce qu’en sortant du magasin, il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go », a précisé François Molins, procureur de la République de Paris à propos du père de l’enfant suspendu dans le vide et dont le sauveur été reçu ce lundi à l’Élysée.

Le père du garçon sauvé par Mamoudou Gassama l’avait laissé seul pour aller faire des courses. Puis il « s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go ».
Le père de l’enfant de 4 ans et demi qui s’est retrouvé suspendu dans le vide au 4e étage d’un immeuble du 18e arrondissement à Paris connaîtra son sort en septembre prochain.

Cet homme né en 1981, sans antécédents judiciaires, avait été placé en garde à vue dimanche soir pour avoir laissé son enfant seul sans surveillance dans l’appartement familial. Résultat, le petit garçon s’est retrouvé suspendu dans le vide, accroché à un balcon, avant d’être sauvé par Mamoudou Gassama, jeune Malien sans papiers de 22 ans, qui a escaladé la façade à mains nues en quelques secondes.

Si le jeune héros a été reçu ce lundi par Emmanuel Macron, qui l’a félicité et lui a annoncé qu’il allait être naturalisé français, le père de l’enfant, lui, a dû s’expliquer.

« Il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go »
Selon le procureur de la République de Paris François Molins, cet homme vit seul avec l’enfant tandis que la mère est restée sur l’île de la Réunion avec l’autre partie de la famille ». Au moment de l’incident, « il était parti faire des courses », explique le procureur sur BFMTV.

« Le problème c’est qu’il a un peu tardé à rentrer à la maison, tout simplement parce qu’en sortant du magasin où il avait fait ses courses, il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go. Ce qui a pris un plus de temps et a retardé d’autant son retour. Son comportement est constitutif d’une infraction qui est la soustraction à des obligations parentales »
« Il est effondré »
Selon François Molins, le père du petit garçon « est effondré », car « il se rend compte des conséquences dramatiques que cela aurait pu avoir ». En attendant sa convocation au tribunal en septembre prochain, il a été remis en liberté. Il risque deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Son fils a quant à lui été placé dans une structure d’accueil sur décision du parquet.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >