Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Affaire Petrotim - Birahim Seck: » Si mes informations sont bonnes, c’est aujourd’hui que le Sénégal va lancer un appel d’offres de 12 blocs »


L’affaire fait les choux gras de la presse ce matin. Le scénario imaginaire d’un supposé scandale sexuel, déroulé à l’hôtel Lamantin Beach de Saly. L’histoire relate qu’un vigile, doté dont on ne sait quel superpouvoir, a réussi la prouesse d’attirer 5 femmes du personnel de cet hôtel dans ses filets, dont une femme mariée, avec qui il entretenait des relations amoureuses, avant d’en engrosser deux. Pire encore, le Don Juan, doublé d’un maniaque sexuel, avait d’abord convolé en secondes noces avec une autre employée du réceptif.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 5 Novembre 2019 || 100 partages || 0 commentaires

Affaire Petrotim - Birahim Seck: » Si mes informations sont bonnes, c’est aujourd’hui que le Sénégal va lancer un appel d’offres de 12 blocs »
Le marathon judiciaire dans l’affaire dite Petrotim suit son cours au cabinet du doyen des juges Samba Sall. Apres Mamadou Lamine Diallo, Mamadou Mbaye Ngaraaf et Mouth Bane, c’ est au tour aujourd’hui de Birahim Seck et de Abdoul Mbaye de faire face au juge instructeur.
 

Quelques minutes après son entrevue avec le juge Demba Sall, Birahim Seck a fait face à la presse pour livrer l’économie de son audition avec le magistrat Sall.

« Je suis arrivé à 09H30 minutes, c’est- à dire l’heure de la convocation et je suis sorti 55 minutes après , en faisant application du principe selon lequel tout ce qui se conçoit bien s’annonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. Et la rencontre avec le juge a été très intéressante. Nous avons échangé sur le dossier il m’a posé des questions, et j’ai répondu « , a expliqué le coordonnateur général du Forum Civil.

A suivre Birahim Seck, « ce n’est pas l’Etat qui veut rendre le dossier compliqué. Vous avez une réglementation,  vous avez des faits. c’ est maintenant à la justice de faire le travail qu’il faut, et les sénégalais sauront la vérité », affirmé le témoin du « scandale des 6000 millards FCFA ».

Cependant, explique Birahim Seck, « je  l’ai dit quand je suis sorti la dernière fois de la DIC. Certains aspects dans ce dossier  doivent être traités par des plateformes qui réunissent des fiscalistes, des financiers, des juristes et  d’autres acteurs ».

Donc, estime le coordonnateur du Forum civil, « c’est un dossier qui a un commencement, mais qui ne connait pas encore de fin, Il n y a rien de compliqué dans ce dossier. Si on fait le travail qu’il faut, on saura à qui on a attribué les ressources naturelles du Sénégal. On verra si la justice fera son travail. parce que si mes informations sont bonnes, c’ est aujourd’hui  que le Sénégal va lancer un appel d’offres de 12 blocs. C ‘est une coïncidence heureuse de venir répondre au juge sur les questions de transparence ». 

« Maintenant », conclut Mr Seck, « nous allons suivre ce dossier Petrotim qui est loin d’être terminé. J ai remis des dossiers à la DIC et je suis venu avec les mains vides, car les dossiers que j’avais ont été transmis au juge par les enquêteurs de la DIC. Birahim Seck  Reste confiant quant à la quête de transparence dans les dossiers qui concernent les ressources naturelles du pays. 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :