Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Amadou Cissé Dia condamné à verser 100.000 F à sa grand-mère Adja Aby Dramé et à lui restituer son titre foncier


Déclaré coupable d’abus de confiance, le prévenu Amadou Cissé Dia doit verser la somme de 100.000 francs et rendre le titre foncier à sa grand-mère, qui l’a traduit devant les flagrants délits, hier. Une affaire compliquée…

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 9 Août 2017 || 502 partages || 0 commentaires

A Dieuppeul, une famille risque la dislocation à cause d’une maison. Cette fois-ci, ce n’est pas une cession qui fait l’objet de controverses. Mais c’est une vieille dame du nom d’Adja Aby Dramé, âgée de 78 ans, qui a trainé son petit-fils Amadou Cissé Dia qui s’occupe d’elle depuis 20 ans, pour un titre foncier d’une maison sise dans cette localité. En effet, depuis la mort des parents du prévenu, en 1997, c’est ce dernier qui prend soin de la bonne dame et Adja Dramé avait une confiance aveugle en lui. De ce fait, elle lui a donné mandat d’effectuer le paiement des échéances auprès de la Sicap pour l’acquisition du titre foncier, de le réglementer devant le notaire Pape Sambaré Diop, ainsi que les autres formalités afin que la procédure soit en règle. En petit fils exemplaire, il avisait tout le temps sa grand-mère de l’évolution des formalités. Mieux, quand Adja a voulu lui céder une part concernant cette demeure, lors d’un conseil de famille, il n’a pas voulu. 

Mais tout cela n’était que subterfuge pour mieux arnaquer sa grand mère. 

En effet, les problèmes ont commencé en décembre 2016, lorsqu’Adja a réclamé à son petit-fils Amadou la restitution de son titre. 

Pris par on ne sait quel démon, ce dernier refuse catégoriquement de rendre à sa grand mère les papiers. 

Pire, malgré plusieurs sommations envoyées par les autorités judiciaires pour remettre le document, il a campé sur la même position attestant qu’il préférait être arrêté et déféré plutôt que de s’exécuter. 

C’est ainsi qu’il a été arrêté placé sous mandat de dépôt pour abus de confiance. 

A la barre hier, il a vigoureusement contesté les accusations, comme il l’a fait à l’enquête préliminaire. Appelée à la barre par le juge, la vieille dame, qui peine à marcher, a commencé à vociférer, faisant ainsi rire le président, ses assesseurs et l’assistance. «Je réclame mon titre foncier. Je veux qu’il me restitue mon dû, c’est tout», hurlait-elle sans retenue. 

Interrogé, Amadou Cissé Dia jure qu’il n’a jamais refusé de les lui rendre. Selon lui, il voulait garder l’original jusqu’à ce qu’il rencontre le procureur de la République afin d’obtenir des garanties. Ce, afin qu’on ne lèse pas sa grand mère éventuellement. 

L’avocat de la dame a soutenu qu’Amadou s’est rendu compte du délit et il a fini de restituer le titre foncier. De plus, il ne manquait jamais de proférer des menaces lorsque la vieille faisait des réclamations Aussi, l’avocat a réclamé 1 million de francs pour le préjudice moral subi. Ne voulant pas s’immiscer dans cette affaire familiale, le procureur Rokhaya Dione a requis l’application de la loi. 

Ses avocats ont essayé de prouver son innocence. Me Ndèye Fatou Ndiaye a soutenu que depuis plus de 20 ans, Amadou Cissé Dia s’occupe de sa grand mère, alors que cette dernière a des frères et des sœurs. «Il n’a pas muté l’immeuble à son nom alors qu’il avait l’occasion de le faire». Dans une brillante plaidoirie, Me Ndèye Fatou Ndiaye a sollicité la relaxe pour son client d’autant qu’il a restitué l’acte. A son tour, Me Adama Fall a formulé la même demande. Soulignant qu’Amadou a voulu préserver la vieille dame de ses vautours de frères qui veulent s’accaparer du bien, pour éviter qu’elle soit dépouillée. Mettant ainsi sa liberté en jeu. Au délibéré, Amadou a été déclaré coupable et le tribunal l’a dispensé d’une peine. Mais il doit allouer la somme de 100.000 francs à sa grand-mère Adja Dramé et lui restituer son titre foncier. 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :