Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Amina Badiane, organisatrice de Miss Sénégal sort ses griffes: « Que les Sénégalais arrêtent de critiquer la Miss et qu’ils se mettent au travail »


Ce fut le buzz du week-end ! L’élection Miss Sénégal nouvelle vision 2020 a vécu et le choix porté sur la personne de Ndèye Fatima Dione a fait couler beaucoup d’encre. La native de Fatick, en classe de Terminale, a essuyé des vertes et des pas mûres sur les réseaux sociaux. Raison pour laquelle la présidente de l’organisation dudit événement est montée au créneau pour défendre bec et ongles «sa» Miss et clouer au pilori ses détracteurs. Pour Amina Badiane, la beauté ne résume pas tout et ceux qui critiquent ne sont pas dans ce domaine. Quant à ceux qui réclament le retour de Ambroise Gomis aux affaires, qu’ils déchantent, car Amina Badiane compte bien continuer son bout de chemin.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 27 Janvier 2020 || 395 partages || 0 commentaires

Amina Badiane, organisatrice de Miss Sénégal sort ses griffes: « Que les Sénégalais arrêtent de critiquer la Miss et qu’ils se mettent au travail »
Les Échos : Quel bilan faites-vous au lendemain de l’élection de Miss Sénégal 2020 ?





Amina Badiane : Je pense que la grande finale a été une réussite totale. Les Sénégalais se sont rendu compte des innovations que nous avons apportées à cet évènement, parce que c’est la première fois que Miss Sénégal reçoit des invités de marque, tels que la Miss monde Afrique accompagnée de la Miss Togo, celle du Burkina, Miss Diaspora… Donc nous avons misé sur l’internationalisation de ce concours. Surtout en intégrant au maximum la diaspora sénégalaise aussi. Donc l’événement a regroupé tout ce qui a trait à la beauté et au tourisme. En effet, nous avons fait de notre mieux pour avoir des députés venant de France et d’autres pays, sans compter ceux qui ont représenté de grosses entreprises. En somme, on a vendu au mieux notre pays, en faisant la promotion touristique. Donc les Sénégalais doivent nous appuyer un peu plus dans ce que nous faisons parce que nous engageons l’image du pays en organisant cet événement. On a eu des invités qui mettaient leur pied pour la première fois au Sénégal et d’autres qui vont sans doute investir dans ce pays. Franchement, nous avons gagné ce pari. Miss Sénégal est devenu un événement qui aide les jeunes filles, en leur offrant des bourses d’études. Nos miss voyagent beaucoup, celle qui a gagné va bientôt se rendre en Suisse. Autre acquis dont je me réjouis, c’est que nous avons désormais la possibilité de participer à Miss Monde. En clair, nous l’avons amené dans une dimension internationale que l’élection Miss Sénégal n’avait pas. En tant qu’ancienne mannequin, j’ai utilisé mon carnet d’adresses pour apporter ce cachet à cet événement.



Le choix de la Miss n’a pas fait l’unanimité avec des réactions virulentes dans les réseaux sociaux, quels sont les critères sur lesquels le jury a choisi Ndèye Fatima Dione ?


Pour le choix, nous avons d’abord des critères de base. Les Miss doivent avoir une taille de 1m72, être âgée de 18 à 25 et avoir le niveau du Bac. En plus, nous insistons beaucoup sur le comportement. Que les gens arrêtent de dire que la Miss n’est pas belle, car nous regardons au-delà de la beauté. Aujourd’hui, tu peux être belle et indisciplinée. Ce n’est pas intéressant ça. Nous convoquons les miss une semaine avant l’événement dans un hôtel. Chaque jour, nous regardons leur comportement pour voir comment elles vivent en communauté, comment elles parlent avec les gens… Si nous remarquons que certaines filles ont changé de comportement depuis qu’elles ont été élues au niveau régional, on leur marque des points en moins et le jury en tiendra compte. Même si elles sont d’une beauté extraordinaire. Nous sommes fermes dans le règlement et les critères pour élire la Miss. Ceux qui parlent ne savent pas cela, ils ont juste vu les filles et pour eux, c’est une question de beauté. Si ces gens savaient les critères, ils n’allaient jamais poster certains commentaires dans les réseaux sociaux. Je comprends ces critiques, parce que la plupart de ces gens ne sont pas dans ce domaine et n’y maitrisent rien du tout. Être belle, c’est relatif, moi je peux être belle pour une personne et ne pas l’être pour une autre. Je ne saurais vous dire le nombre de messages que j’ai reçus de gens qui me disent que la Miss est très belle et d’autres qui disent le contraire. Pour moi, Ndèye Fatima Dione est très belle et très disciplinée. Je vais passer une année avec elle et je vais faire le tour du monde pour représenter le Sénégal, donc elle doit être une fille belle et très disciplinée.




Beaucoup ont aussi critiqué le casting…


Quand j’ai acheté les droits d’organisation, chaque région avait déjà un comité. Je les ai reconduits. Je n’ai rien changé des comités régionaux. Je n’ai fait que les tester pour savoir un peu de quoi ils étaient capables et je les ai maintenus. Il faut reconnaître qu’au niveau des régions, c’est difficile, parce qu’ils n’ont pas suffisamment de moyens. C’est pour cela qu’ils ne peuvent pas faire un bon casting ou chercher la perle rare dans les endroits les plus reculés du Sénégal. Je ne peux pas attaquer les comités pour leur dire que les filles sont vilaines. Ils ont fait ce qu’ils ont pu et on fait avec les moyens du bord. Mais je crois que le travail abattu est à magnifier parce que vraiment, Miss Sénégal a changé de visage et l’événement est arrivé à un niveau qu’il n’a jamais atteint. Encore une fois, la beauté est relative. Ne mettons pas de côté l’intelligence des filles, le niveau d’études et la taille aussi.



Il y a même certains qui demandent le retour de Moïse Ambroise Gomis, qu’en pensez-vous ?



C’est leurs avis, mais il faut savoir que Ambroise Gomis savait qu’il ne pouvait plus organiser l’événement. D’ailleurs, il est resté 3 ou 4 ans sans l’organiser à cause des difficultés qu’il avait. Alors comment une personne qui avait des difficultés pour organiser cet événement peut le faire aujourd’hui ? Il ne peut plus le faire et puis, il a fait son temps. Je lui rends hommage et le félicite encore pour ce qu’il a fait pour Miss Sénégal. Aujourd’hui, il a préféré se retirer et il faut respecter son choix. Les temps ont changé et il ne faut pas oublier qu’il avait l’atout d’être à la Rts, qui était l’unique télévision au Sénégal. Tout le monde le connaissait et on ne regardait Miss Sénégal que sur Rts. Maintenant, il y a beaucoup de télévisions et les gens peuvent zapper à leur guise. Ambroise a décidé d’arrêter et maintenant c’est moi, c’est moi… ceux qui parlent peut-être n’avaient pas cette idée et ne pensaient pas qu’une personne qui a émigré pendant 20 ans allait reprendre le flambeau. Donc c’est à magnifier et j’accepte les critiques parce qu’au Sénégal, c’est toujours comme ça et on vit avec.



Quel est votre message à l’endroit de ceux qui vous critiquent ?


Que les Sénégalais arrêtent de critiquer la Miss et qu’ils se mettent au travail. Que les Sénégalais nous aident, nous qui prenons des initiatives, au lieu de nous critiquer. Parler beaucoup n’a jamais résolu nos problèmes. Ceux qui critiquent et parlent dans les réseaux sociaux, nous les invitons à venir nous rejoindre, c’est mieux que de rester sur les réseaux sociaux. Moi, je ne suis pas une personne qui s’affiche, mais je suis une travailleuse. Je n’ai pas le temps de papoter à gauche et à droite tellement je suis prise par mon travail. Je n’ai pas le temps pour répondre à des critiques aussi. Qu’ils fassent comme moi et le Sénégal ira de l’avant.

Samba THIAM

.jotaay.net

DakarFlash3



Nouveau commentaire :