Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Au Rwanda, le bras de fer entre Paul Kagame et les religieux est engagé


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 5 Avril 2018 || 53 partages || 0 commentaires

Plus de 6 000 églises fermées, une centaine de mosquées l’auraient également été. Au Rwanda, le gouvernement dit vouloir réguler le milieu religieux. Mais des craintes subsistent alors que le président est régulièrement accusé de violation des droits de l’homme.

Un secteur dont le dynamisme achève d’inquiéter le chef de l’Etat rwandais Paul Kagame. En mars dernier, c’est estomaqué qu’il évoquait la floraison des églises, notamment de réveil, dans son pays.

“700 églises à Kigali”, a-t-il dit à propos des lieux de culte dans la capitale. “Je ne pense pas que nous ayons autant de forages. Avons-nous même autant d’usines ? Cela est un gâchis !”, a-t-il ajouté. Pour le président rwandais, son pays n’a pas besoin de tant de lieux de culte, affirmant que leur nombre élevé ne pouvait qu‘être adapté aux économies plus grandes et plus développées qui ont les moyens de les soutenir.

Pour donc joindre l’acte parole, son gouvernement est engagé dans une réforme profonde du secteur religieux. Depuis plusieurs mois déjà, ce sont quelque 6 000 églises et une centaine de mosquées qui auraient été fermées selon la presse locale. Mais le décompte officiel n’a pas encore été communiqué.

Diplôme de théologie, paratonnerre… désormais exigés

Ces fermetures ont suscité des réactions mitigées dans un pays où les groupes de défense des droits humains accusent régulièrement le gouvernement Kagame de sévir contre la liberté d’expression, ce qu’il a toujours démenti. Les craintes se sont davantage amplifiées lorsque six pasteurs pentecôtistes qui ont protesté contre les fermetures d‘églises ont été arrêtés et accusés de “réunions illégales avec de mauvaises intentions”.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >