Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Au péril de sa vie, elle veut les hanches les plus larges du monde


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 4 Juillet 2017 || 1342 partages || 0 commentaires

« Mes hanches sont sexy, je les adore », voilà comment Bobbi-Jo Westley, la femme qui veut avoir les hanches les plus sexy du monde, décrit son bassin qu’elle a voulu hors norme.

Avec un tour de hanches de 241,3 cm, Bobbi-Jo Westley n’est pas satisfaite de son corps. Pas pour les raisons que l’on imagine, bien au contraire. Cette quadragénaire fanatique des courbes a décidé de battre le record du monde détenu depuis 2013 par une autre Américaine, Mikel Ruffinelli, qui arbore fièrement à Los Angeles ses 251,46 cm au mètre-ruban.

Grossir encore et toujours
L’objectif de vie insolite de cette Américaine résidant en Pennsylvanie n’est pas de tout repos. A 43 ans, Bobbi-Jo Westley peine à se déplacer et passe difficilement les encadrements de portes. Mais ces signes inquiétants la réjouissent et attestent de l’avancée de son processus pour devenir la femme aux hanches les plus larges du monde.

 

Depuis ses derniers résultats, là où d’autres frémiraient devant son obésité morbide, Bobbi-Jo est en fête et confectionne un gâteau pour célébrer ses dernières mensurations, qu’elle honore sans s’en contenter. Sa bataille sera âpre pour atteindre son but, il lui faudra grossir encore.

Bombe (à retardement)
Peu importe ce qu’il lui en coûtera, quitte à mettre sa vie en jeu: « Même si j’ai peur de la mort, j’ai l’impression irrépressible que c’est quelque chose que je dois faire », affirme-t-elle. Selon ses médecins, les risques sont réels: ils tirent la sonnette d’alarme et préviennent leur patiente obèse que son corps est devenu une véritable bombe à retardement. Mais Bobbi ne voit dans le miroir que des courbes irrésistibles.

Shows érotiques grassement payés par les internautes
D’ailleurs, ce corps volontairement difforme dont elle entretient frénétiquement l’expansion ne rebute pas tout le monde, au contraire. Sur internet, Bobbi-Jo Westley génère une fortune en shows érotiques pour un public de fans toujours plus nombreux. Elle vit aisément grâce aux 2.000 dollars de l’heure que lui assurent ses admirateurs anonymes, pour qui elle pose nue et se filme à l’envi dans des séquences libertines. Ces fans l’encouragent par ailleurs à aller de plus en plus loin dans sa quête morbide.

« Ils me demandent de les épouser »
Bobbi, qui vit avec son mari, exprime sa joie: « Mes hanches font de moi quelqu’un d’unique. C’est ce qui fait que je suis moi. Quand j’ai réalisé qu’il y avait des hommes qui aimaient ma silhouette, j’étais assez surprise ». Grâce à ses sessions webcam payantes, elle a pourtant très bien compris son pouvoir sur les fantasmes masculins. Ses abonnés se multiplient et ils sont prêts à mettre la main au portefeuille pour elle. « Je reçois toutes sortes de cadeaux et messages de mes fans, certains me demandent de les épouser, ce qui est quand même compliqué vu que je suis mariée ».

« Je veux qu’on se souvienne de moi pour quelque chose »
Naturellement, ces retours positifs ne sont pas les seuls. Ombre au tableau, tous les « trolls » qui pullulent et déversent leur haine sur les réseaux sociaux. Mais l’Américaine ne s’en émeut pas. « Quand des gens commentent en me traitant de grosse, je ne réagis pas vraiment. Parce que c’est le cas », résume-t-elle.

Si son obésité est devenue son gagne-pain, elle l’a aussi réduite à vivre consignée chez elle sur ordre médical. La moindre activité physique de routine est devenue un défi: traverser une pièce lui coupe le souffle, elle ne peut plus s’occuper d’elle-même seule. Mais ces freins ne la dissuadent pas d’accomplir son but: « C’est quelque chose que je dois faire et que je dois prendre au jour le jour. Je veux qu’on se souvienne de moi pour quelque chose, et je pense qu’avoir les plus grandes hanches du monde est ce à quoi j’étais destinée ».

Hypothyroïdie
Lors de sa dernière visite chez le médecin, la balance affichait 246 kilos. La patiente le reconnaît, elle a du mal à passer dans l’escalier ou à franchir les portes. « Je dois tout faire de profil », résume-t-elle.

Selon Westley, sa surcharge pondérale est due à une hypothyroïdie qu’on lui a diagnostiquée il y a six ans seulement. La nutritionniste qui lui rend visite à domicile n’y croit pas. Selon elle, la glande thyroïde ne peut jouer qu’un rôle minime; ce sont ses choix alimentaires qui déterminent son état. Et ceux-ci sont désormais une question de vie ou de mort imminente. « On ne parle plus à ce stade-ci de devoir perdre 20 kilos, il faut qu’elle en perde minimum 90 ».


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >