Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Babacar Justin Ndiaye : «la sentence de Serigne Mbaye Mansour Sy n’a pas été un chef-d’œuvre de prudence»


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 4 Juin 2018 || 72 partages || 0 commentaires

La tempête religieuse – sur fond de chocs inter-confrériques miraculeusement évités – a été, à la fois, un tremplin par lequel le Président de Rewmi, Idrissa Seck, a grimpé très haut sur l’échelle de l’ubiquité médiatique, et un levier au moyen duquel il a conforté grandement sa positon politique, dans la perspective du scrutin présidentiel de 2019. En effet, le discours d’Idrissa Seck sur les tréfonds historico-célestes de la brouille entre « les enfants d’Israël et les enfants d’Ismaël » selon la formule du juif sépharade, Enrico Macias, a visiblement provoqué des lignes de fractures entre les deux plus grandes confréries musulmanes qui sont, par ailleurs, les bassins électoraux les plus étendus et…humides du Sénégal. De ce point de vue, le message du Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, a apaisé les tensions sans effacer les démarcations.

Une bourde savamment balancée, un dérapage proprement prémédité, une provocation parfaitement planifiée ou une érudition de façade brusquement craquelée ? On a vraiment tout et le contraire de tout, dans cette sortie porteuse d’abondante écume. C’est pourquoi une lecture politique très fine s’impose, en marge de la bruyante lecture à tonalité lourdement confessionnelle. Si Idrissa Seck voulait déclencher une OPA strictement électorale sur le PDS (orphelin), ses excroissances, ses débris, ses militants déboussolés, ses électeurs attentistes et son principal parrain confrérique (Touba), il ne s’y prendrait pas autrement. La stratégie consiste à canaliser tout le vote libéral ou assimilé, sans avoir à négocier interminablement et infructueusement avec les dirigeants réticents du PDS, de Bokk Guiss-Guiss etc. De façon explicite, il s’agit d’obtenir la bénédiction confrérique – non ouverte mais tacitement distillée – en faveur d’un vote utile et non illusoire, au profit de l’opposant le plus pugnace contre le Président Macky Sall. Un calcul qui tombe juste, au vu des excès, des maladresses et des télescopages alarmants et effrayants que génère encore le discours du Président de Rewmi, sur le faux ou le vrai binôme : Bakka-Makka.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :