Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Bignona : Des éléments du Mfdc veulent négocier avec le gouvernement


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 5 Mars 2018 || 183 partages || 0 commentaires

Bignona : Des éléments du Mfdc veulent négocier avec le gouvernement
 

Des rebelles du Mouvement des forces démocratique de Casamance (Mfdc) originaires du village de Kourégué (Bignona) veulent négocier avec l’Etat du Sénégal pour une paix définitive en Casamance.

Les populations du village de Kourègue (Nord-Ouest de Bignona) appauvries par le conflit armé dans le Sud du pays ont convié le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (Grpc) à une réunion samedi dernier pour parler de développement et de paix. A cette occasion, elles ont pris des engagements fermes pour davantage s’impliquer dans la recherche de la paix. Présents à la rencontre, les combattants locaux du Mfdc et ceux de la zone sud ont réaffirmé leur volonté commune de ne plus reprendre les armes, de cesser les braquages et de s’investir pleinement pour l’unité de leur mouvement, afin de pouvoir engager des négociations sérieuses avec le gouvernement. Le Grpc a réussi à mobiliser cinq communautés de base de la zone : Kafountine, Diouloulou, Kataba, Djignaki et Dibidione. La rencontre a eu lieu à la place publique du village en présence également des chefs de villages et des personnalités locales. Les échanges ont duré plus de deux heures et demie, portant essentiellement sur le processus de paix et la situation qui prévaut dans leur zone.

Les villageois n’ont pas occulté les problèmes de développement auxquels ils sont confrontés. Leurs doléances ont tourné autour des infrastructures de désenclavement (routes praticables notamment), de forages, de matériels d’allégement des travaux des femmes, de microprojets favorisant des activités génératrices de revenus, de fermes agricoles, de l’électrification des villages, des problèmes de santé et d’écoles. Le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance a pris bonne note. Son président, le ministre d’Etat Robert Sagna, a révélé que sa structure a eu à plaider au sein du gouvernement pour que ces préoccupations soient prises en compte dans le cadre du Pudc, du Ppdc, de l’Anrac et du Puma. Après cette rencontre avec les populations, le Grpc a eu un tête-à-tête avec des combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance de la zone et ceux en provenance du secteur sud. Ils étaient tous venus participer à cette rencontre. « Nous avons été encore sollicité pour aider au renforcement de l’unité du Mfdc », a fait savoir le ministre d’Etat Robert Sagna. Ce dernier a également fait part de l’engagement de leurs interlocuteurs à consolider la paix, à ne plus reprendre les armes, à éviter les braquages et à faciliter toutes les actions de développement dans la région de Ziguinchor.

Quant aux doléances que les combattants du Mfdc ont posées, l’ancien député-maire de Ziguinchor a fait remarquer qu’elles seront transmises à qui de droit. « Mais, a-t-il révélé, ils ont souhaité que nous puissions nous retrouver dans des délais plus courts afin d’aller de manière plus concrète vers des solutions pratiques qui permettraient de faire avancer le processus de paix ». Robert Sagna s’est félicité de cette rencontre avec les combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance, en indiquant que « c’est la première fois qu’on rencontre le Mfdc aussi élargi, pratiquement toutes les sensibilités étaient représentées ».
 

lesoleil.sn 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :