Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Bilan de la 13e Législature : Un recul démocratique aux yeux des Sénégalais


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 31 Juillet 2018 || 152 partages || 0 commentaires

 

La 13e Législature qui était beaucoup attendue par les Sénégalais  affiche aujourd’hui, après moins d’un an d’exercice, un bilan peu reluisant en raison surtout des ratés dont elle a fait montre du point de vue de son fonctionnement interne. Si sa mission consistait à   légiférer, à voter des lois et à contrôler l’action gouvernementale, les Sénégalais ont eu droit à un hémicycle à la solde de l‘Exécutif. Ce qui ne consacre guère la séparation des pouvoirs.

 

Après une 12e Législature empreinte de hauts et de bas, les Sénégalais s’attendait à une assemblée de rupture avec la survenance de la 13 » Législature. Ainsi,  après 11 mois d’exercice au sein de l’hémicycle, le bilan affiché par  le travail des députés n’a pas eu l’effet escompté par les populations. La première remarque faite est que les députés de la majorité se sont transformés en députés du Chef de l’Etat. Une véritable hérésie qui n’existe dans aucune Législature au monde digne de foi  en raison de la noble mission dévolue à l’élu du peuple. S’y ajoute les règlements de compte politique devenus monnaie courante entre la majorité parlementaire et l’opposition parlementaire. Des scènes de pugilat dignes d’un ring de boxe ont eu à émailler cette 13e Législature au grand dam du peuple Sénégalais. Le député Doudou Wade a eu à adresser une lettre au Président de l’Assemblée nationale pour décrier le non respect de l’article 92 du règlement intérieur de l’Institution parlementaire. Et lors du second passage tardif du Premier ministre à l’hémicycle pour répondre aux questions d’actualités, l’opposition avait boycotté la séance pour vice de forme. Egalement l’immunité parlementaire du député Khalifa Sall qui a été condamné dans le cadre de la caisse d’avance de sa municipalité n’a pas été respectée. Le député Ousmane Sonko a été radié de la fonction publique pour avoir accusé l’Institution de ne pas verser les taxes  au trésor public. Ce qui a été vite corrigé. La loi sur le parrainage a été votée sans débats. Une loi qui préfigure de l’exclusion de beaucoup de candidats à la prochaine présidentielle. Toutes choses en tout cas qui font que cette 13e Législature est aujourd’hui perçue comme une « caisse de résonnance » au service exclusif de l’Exécutif et non du peuple Sénégalais. Du coté de la majorité au demerant, l’on se félicite naturellement du travail remarquable abattu par l’Institution parlementaire.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >