Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Birahim Seck sur "l'affaire "Prodac" : "Le procureur a l’obligation de s’autosaisir"


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 21 Juin 2018 || 44 partages || 1 commentaires

Birahim Seck sur "l'affaire "Prodac" : "Le procureur a l’obligation de s’autosaisir"
Le juriste et formateur en Droit de régulation Birahim Seck n’a pas attendu des heures pour répondre aux déclarations du ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang sur le plateau de l’émission « Faram Facce ». Le membre du Forum civil est vite allé sur sa page Facebook pour démentir les propos de l’invité de Pape Ngagne Ndiaye.
« Non Monsieur le ministre, la Dcmp avait rejeté l’exclusivité. La Dcmp est intervenue bien après l’autorisation illégale et injustifiée de l’Armp. Non Monsieur le ministre, le gré à gré existe bel et bien. L’aveu est retentissant en usant comme argument, le Brevet « détenu » par Green 2000.
Non, il ne faut surtout pas nous tourner vers un débat sur le détournement de deniers publics. L’escroquerie, le trafic d’influence permettent aussi de s’enrichir. L’Etat doit nous dire dans quelle condition Locafrique est devenue son bailleur. Et encore une fois, le Procureur a l’obligation de s’autosaisir », a-t-il écrit

DakarFlash3




1.Posté par kunta kinte le 26/06/2018 09:28
Les propos "Seck" de Birahim.

Dans sa contribution en date du 13 juin 2018, monsieur Seck a tenté de disséquer l'affaire dite Prodac en essayant de situer les responsabilités des différents acteurs.

Quelle maladresse et/ou incompétence de M. Seck !!!
Et pourtant, à chaque fois que de besoin, il s’empresse d’étaler son ’’expertise ’’en matière de passation des marchés publics. En réalité, il n’en est pas un, et surtout se comporte comme un mercenaire en menant un combat qui n’est pas le sien. Suivez mon regard...


Quelle mauvaise foi que de vouloir confondre l’affaire dite de la Caisse d’avance imputée à Mr Khalifa SALL à celle du PRODAC !

Je rappelle à monsieur Seck ( preuve de ses limites en droit pour ne pas le qualifier de nullard ) qu' en escroquerie il faut au moins un élément matériel (manoeuvre frauduleuse) et un élément moral (intention).

Or, le ministre Mame mbaye Niang a signé des documents authentiques (contrat autorisé par l'Armp et la DCMP et approuvé par le Ministre des finances). Aucun faux, aucun usage de faux ni de "soul bouki soulli boukki », l’exercice favori de certains autres que je me garde de nommer pour l’instant.

Monsieur Seck, vous savez pertinemment bien que pour les marchés de travaux, l'ordre de service de démarrage équivaut à une notification qui n'est rien d'autre qu' informer au bénéficiaire que le contrat est régulier conformément aux dispositions de l'article 86 du Code des marchés publics. Vouloir assimiler un ordre de service à un ordre de paiement releve d'une volonté manifeste de nuire à l’honorabilité du ministre Mame Mbaye NIANG qui n’a aucune responsabilité financière dans ce contrat.

Mais cela c’est du « Birahim Seck », cet art de s'adonner délibérément à l'exercice périlleux du nivellement par le bas "opération na nieup taxxeu". Tous pareils, non, non et non !


Toutefois, il n'a pas tout à fait tort lorsqu'il dit que la responsabilité du ministère des finances est engagée reste à savoir est ce que la convention et le plan de remboursement seront publiés pour clouer le vrai Arsène Lupin, tant est qu’il y en ait un à déférer devant les juridictions habilitées..

Aujourd'hui, les sénégalais sont en attente d'un démenti formel des organes du ministère des finances(devenus subitement aphones) nommément cités par le Ministre Mame Mbaye Niang qui a eu le courage de démissionner pour faire face à ses détracteurs et répondre comme tout citoyen et ensuite pour apporter les éclaircissements nécessaires sans verser dans le sensationnel, le fort d’une certaine presse ou catégorie de journalistes.

Nouveau commentaire :