Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Cameroun : dix ans de prison pour un SMS « terroriste » à l'encontre de trois garçons


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 16 Mars 2018 || 57 partages || 0 commentaires

 

Au Cameroun, le procès en appel de trois amis accusés d’apologie du terrorisme pour s‘être échangé un SMS tournant presque en dérision un prétendu recrutement organisé par Boko Haram s’est achevé hier sur une note on ne peut plus amère pour les jeunes garçons : 10 ans d’emprisonnement ferme. Au grand dam des défenseurs des droits de l’homme.

Ce que redoutaient des ONG de défense des droits de l’homme s’est finalement produit. Ils vont devoir rester derrière les barreaux pendant dix longues années. Ainsi en a décidé la justice camerounaise hier lors du procès en appel de trois jeunes camerounais accusés d’avoir fait l’apologie du terrorisme sur leurs téléphones portables et non-dénonciation du terrorisme. L’information a été rendue publique hier par Amnesty International (AI), quelques heures après la prononciation du verdict.

 

Arrêtés le 13 avril 2014, Fomusoh Ivo Feh, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob paient certainement le prix à une blague effectuée lors d’un échange de SMS via leurs téléphones mobiles. « Boko Haram recrute des jeunes de 14 ans et plus. Conditions de recrutement : avoir validé 4 matières et la religion au baccalauréat », pouvait-on lire sur le SMS.

Mais, ce qu’on pourrait désormais appeler « affaire des trois frères » suscite une vague d’indignation à travers le monde depuis son déclenchement il y a quelque 4 ans. « Ces trois jeunes n’auraient jamais dû être arrêtés en première instance d’autant qu’ils n’ont fait qu’exercer leur droit à la liberté d’expression. Leur place n’est donc pas la prison, car un simple SMS sarcastique ne peut constituer un motif de condamnation », déclarait récemment Balkissa Idé Siddo, chercheur sur l’Afrique centrale à AI.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >