Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Chine: un homme s'habille en femme pour faire oublier à sa mère que sa sœur est morte (Vidéo)


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 19 Juillet 2017 || 837 partages || 0 commentaires

 

Pour réconforter sa mère, désespérée de la mort de sa fille et montrant des signes de maladie mentale, un Chinois est allé jusqu'à porter des vêtements féminins. Depuis vingt ans maintenant.

Cette histoire, aux couleurs de drame familial se déroule à Guilin, dans la province de Guangxi, dans le sud-est de la Chine. Depuis vingt ans, un homme s'habille avec des robes et des vêtements féminins pour raviver le souvenir de sa sœur disparue et réconforter sa mère, laquelle s'était montrée désespérée à la mort de sa fille. Un désespoir qui a engendré chez elle les signes d'une maladie mentale, note le site de la BBC qui a raconté cette situation.

C'est la plateforme numérique chinoise Pear Video qui, à l'origine, est allée à la rencontre de ces deux personnages. Sur le réseau social chinois Weibo, la vidéo a atteint ce lundi les 4,2 millions de vues. On y voit un fils, dans une robe semée de motifs floraux bleus, s'occuper avec le plus grand dévouement de sa mère impotente.

Il a expliqué devant la caméra l'origine de ce travestissement qui a débuté il y a maintenant deux décennies. A la mort de sa fille, la mère a commencé à manifester des marques de folie. "A ce moment-là, j'ai entendu quelqu'un dire: 'Si sa fille revenait, elle serait différente'. Alors j'ai essayé. Elle était si heureuse que j'ai continué à le faire".

Lié de la pensée chinoise 

Tant et si bien que cette identité d'emprunt lui colle aujourd'hui comme une seconde peau: "Depuis, j'ai vécu comme une femme. Je ne possède plus aucun vêtement masculin." Visiblement, sa mère n'ignore pas vraiment le procédé. On l'entend ainsi dire dans la vidéo, postée depuis sur YouTube: "C'est ma fille. Quand mon autre fille est morte, elle est devenue ma fille". Son fils assure se moquer du qu'en-dira-t-on dans la mesure où, célibataire et sans autre proche, il fait tout "pour sa mère".

Cette illustration d'un amour filial quelque peu débordant a bien sûr suscité des réactions contrastées sur les réseaux sociaux en Chine. Pour les uns, son comportement est admirable quand d'autres se montrent bien plus critiques. L'un des internautes remarque ainsi: "Et sa mère ne s'est pas demandée où son fils était passé?"

Cette dernière question reste ouverte. En revanche, comme l'observe le site de la chaîne britannique, si l'étrange relation mère-fils-fille de Guilin est des plus originales, elle est tout de même liée à un thème bien connu dans le pays. La piété filiale et le respect des aînés sont au centre de la pensée traditionnelle  autour de laquelle la Chine s'est construite. Dès le VIe siècle, le philosophe Confucius avait promu ces valeurs. Dans l'antiquité chinoise, on choisissait même, au moins en partie, le personnel de l'Empire sur cette base.





Nouveau commentaire :