Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Cinq cents réfugiés vivent dans des conditions déplorables à Dunkerque


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 13 Août 2018 || 75 partages || 0 commentaires

Cinq cents réfugiés vivent dans des conditions déplorables à Dunkerque
 

Environ 500 réfugiés se trouvent toujours à Dunkerque, dans le nord de la France, dans des conditions déplorables, a constaté lundi un journaliste de Belga sur place. Le nombre d'enfants et de mineurs non accompagnés est considérable.

Depuis une opération policière, il y a deux mois environ, les réfugiés ont été chassés du domaine naturel du Puythouck et se retrouvent coincés entre l'autoroute A16 (prolongement de l'E40) et d'autres voies françaises. Un nouveau camp, accueillant des centaines de personnes et familles, a été érigé bien qu'il soit évacué presque hebdomadairement par la police française. L'utilisation de sprays au poivre a par ailleurs rendu les biens des réfugiés inutilisables. Presque aucune installation n'est disponible, à part quelques toilettes et des robinets qui ne prodiguent pas d'eau potable.

Des dizaines d'enfants
Le domaine est assez vaste mais occupé par des centaines de personnes, dont des dizaines d'enfants, qui y vivent dans la boue et les excréments. Nombre d'enfants échappent d'ailleurs au radar de la police et du gouvernement français. Environ 10.000 mineurs sont portés disparus en Europe, probablement victimes du circuit illégal de passeurs et de trafiquants. 

"Nous estimons qu'il y a 80 enfants ici. Un nombre important sur une population de 500 personnes", souligne Patrick Legein de l'association Humain. "Au printemps, les passeurs réussissent à convaincre les familles d'effectuer la traversée vers l'Europe. Et en été, elles atterrissent ici." Les enfants les plus jeunes ne sont âgés que de quelques mois à peine.

Terre promise
Selon les associations présentes sur le terrain, les réfugiés sont mal informés sur la procédure d'asile en France et dans les pays voisins. Le Royaume-Uni reste vu comme une terre promise. En outre, nombre d'entre eux tombent dans les mains des passeurs qui leur ont promis beaucoup et leur ont surtout soutiré beaucoup d'argent. 

Pendant ce temps, les besoins restent élevés. Les parents mendient du lait, des langes et des chaussures, les adultes de la nourriture, de l'eau et des couvertures. Si le beau temps estival a été plutôt favorable, les pluies annoncées pourraient encore dégrader la situation.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 14:59 Deux nouvelles personnes en garde à vue, sept au total