Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Congo : une institution de l'ONU réclame la libération de l'opposant Okombi-Salissa


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 26 Juillet 2018 || 66 partages || 0 commentaires

 

Pour le groupe de travail sur la détention arbitraire du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, la détention de l’ancien partisan du président Sassou-Nguesso, André Okombi-Salissa est « arbitraire ». L’institution en appelle ainsi à la libération de l’opposant.

Du fond de sa cellule de la Direction de la surveillance du territoire (DST), service de renseignements congolais, André Okombi-Salissa doit se sentir conforté. Et peut-être commencer à rêver de sortir de prison. Tant l’opposant et ancien fidèle du président Sassou-Nguesso vient de bénéficier d’un soutien, pas des moindres.

Dans un communiqué rendu public récemment, le groupe de travail sur la détention arbitraire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU n’a pas lésiné sur les concepts pour dénoncer une détention « arbitraire ». Visiblement satisfait de cette position, le camp de l’opposant s’est vite procuré le communiqué.

« Son immunité parlementaire a bel et bien été violée. Sa garde à vue, qui a duré 13 jours, est d’une durée largement supérieure aux prescriptions légales et arbitraire. Son assignation à résidence qui a été préalable à son interpellation amène aussi à conclure que la procédure de flagrance est irrégulière. L’avis du groupe de travail souligne aussi que ses conditions de détention sont particulièrement difficiles et qu’il n’a jamais été entendu par le magistrat ou une quelconque autorité», a déclaré Maître Stéphanie Le Meignen, avocate d’André Okombi Salissa citée par RFI.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Septembre 2018 - 14:01 Ferry chaviré: la Tanzanie enterre ses morts