Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Coronavirus : Les masques et les gels antiseptiques en rupture de stock


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 3 Mars 2020 || 227 partages || 0 commentaires

Coronavirus : Les masques et les gels antiseptiques en rupture de stock

Depuis l’annonce du Coronavirus au Sénégal, ce lundi, la vente de masques devient l’une des activités phares des marchands ambulants, des pharmaciens ainsi que les quincailleries. Adji Kangou, Docteur en pharmacie et propriétaire de la pharmacie Mère-Marie sise à Sacré-Cœur 3, renseigne qu’avec la forte demande, les masques de protection et les gels antiseptiques sont en rupture.

« On peut dire que depuis la poussière qui avait envahi le Sénégal, la vente des masques et des gels antiseptiques se passe très bien. A cause de la forte demande, ces produits ne sont pas disponibles disons pour le moment. Pour le gel antiseptique qui est actuellement en rupture, on peut le remplacer par de l’alcool », a fait savoir Dr. Kangou.

Selon elle, les masques de protection se vendent à 200 F Cfa l’unité par la pharmacie et le paquet à 7000 F Cfa. Ce qui veut dire qu’au niveau des pharmacies aucune hausse n’est notée.

Du coté des marchands ambulants, avec la forte demande, les prix des masques de protection ont flambé. La logique de la forte demande fait que les vendeurs de masques se frottent les mains. Avec des prix variant entre 300 et 500 Francs l’unité. Toutefois, ces marchands ambulants ne veulent pas s’exprimer sur leur business.

Trouvé à liberté 6, Khalifa Ndiaye qui tient une quincaillerie près du terminus de la ligne 9 de la société de transport en commun, Dakar dem dikk. Ce commerçant a réussi à « écouler son stock de masques » à 300 et 500 francs l’unité.

«Actuellement, il n’y a plus de masques, j’ai tout écoulé. Les gens viennent depuis hier pour en acheter. Même mon fournisseur n’en a plus. Peut-être d’ici demain, il y en aura », a-t-il fait savoir.

Interpellé sur la différence des prix, il a fait savoir que cela dépend de la qualité des maques. « Les masques qui coûtent 500 F durent plus que ceux de 300F ».

Contrairement à Khalifa Ndiaye, Mame Cheikh lui qui tient sa quincaillerie à Sacré-Cœur, a fait savoir qu’il n’a pas encore vu de client depuis l’annonce du Coronavirus au Sénégal.

« Pour le moment, je n’ai pas encore vu de client. Peut-être qu’ils vont venir après. J’ai mon stock en cas de besoin, car il y a une rupture de masques», souligne-t-il.

Ces objets de couleur blanche, qui se vendent comme de petits pains dans toutes les artères de la ville, sont devenus les compagnons des Sénégalais. Ces masques restent, en effet, l’une des alternatives pour se mettre à l’abri de cette épidémie.






Dakarflash2



Nouveau commentaire :