Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Créteil : neuf habitants du Mont-Mesly découvrent leurs visages sur un mur


Candia, 53 ans, est enthousiaste. Elle fait partie des neuf habitants du Mont-Mesly à avoir été représentés sur le mur des Emouleuses dans le cadre d’un projet de fresque éphémère.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 10 Juin 2017 || 959 partages || 0 commentaires

Créteil : neuf habitants du Mont-Mesly découvrent leurs visages sur un mur

Assise au milieu de la pelouse, Candia, vêtue d’un boubou bleu ciel papote en ce vendredi soir avec ses copines du Mont-Mesly à Créteil. A quelques mètres de là, son visage souriant, son boubou éclairent le mur des Emouleuses. 
  

«C’est magnifique, admire la maman. Je ne savais pas qu’il allait réussir à sortir ma tête comme ça. Les enfants sont contents, quand ils m’ont vue ils ont crié:Y a maman Candia sur le mur.» Pendant neuf jours, le graffeur Ernesto Novo a réalisé, à  partir de photos, neuf portraits d’habitants du quartier unis par le mot Ensemble, dans le cadre d’un projet de fresque éphémère inauguré ce vendredi soir. Sur l’autre face du mur, c’est son comparse Skio qui était à la manœuvre. 
  

L’an passé déjà, une première oeuvre avait été réalisée par deux artistes cristoliens. L’objectif de la direction de la culture de la ville étant de faire découvrir l’art urbain aux habitants à travers ces fresques éphémères et participatives. 

  

Impossible désormais pour Candia de passer inaperçue. « C’est vous ?, l’interpelle cette dame. Vous êtes très belle ». La maman remercie. Pour l’inauguration, elle a fait exprès de s’habiller exactement pareil. A l’autre bout, la jolie frimousse de la jeune Océane termine la galerie de portraits. 

  

 

Océane, 7 ans. LP/A.V. 

  

"Elle m’a posé beaucoup de problèmes, rigole l’artiste. Avec tous ces noeuds dans les cheveux." A côté, son frère, Samuel est tout sourire. Et puis, il y a aussi Matheo, le petit blondinet de 7 ans. « Le portrait est sublime, contemple, ravie, sa mère. Cette fresque, les animations organisées cet après-midi, ça fait vivre le quartier, c’est plutôt sympa. » 
  

Et puis il y a encore Mme Mahé, la doyenne de la tour Joyen-Boulard ou encore Karen, la secrétaire de l’amicale des locataires. Sur les neuf visages, huit finalement sont issus de la tour, la première qui sera détruite dans le cadre de la rénovation urbaine de la cité « C’est touchant, confie, émue Karen. Il nous a super bien représentés et le mot ensemble, c’est un mot qui est fort. Même si après on déménage dans d’autres quartiers, on aura toujours ce souvenir. » 

  

 

La fresque sur le mur des Emouleuses. LP/A.V. 

 

Dakarflash4



Nouveau commentaire :