Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Des proches d'un kamikaze du Bataclan devant la justice


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 11 Juin 2018 || 42 partages || 0 commentaires

Des proches d'un kamikaze du Bataclan devant la justice

Le procès de trois jeunes de l'est de la France qui voulaient gagner la Syrie quelques mois après les attentats de 2015 à Paris, dont ils connaissaient l'un des kamikazes, s'est ouvert lundi dans la capitale française.

Mustafa S. (26 ans), Alperen C. (22 ans) et Saïd I. (32 ans), qui gravitaient depuis plusieurs années autour d'une filière djihadiste d'Alsace, sont jugés pour association de malfaiteurs à visée terroriste.

Le 17 janvier 2017, ils avaient été interpellés dans ce dossier, puis inculpés et incarcérés.

Pour les enquêteurs, leur projet de départ en Syrie avait germé deux ans plus tôt. Ils n'y ont pas renoncé après les attentats perpétrés par un commando djihadiste en novembre 2015, qui ont fait 130 morts à Paris et sa banlieue.

Ils franchissent le pas en mai 2016, mais le voyage en voiture tournera court: ils raconteront aux enquêteurs avoir rebroussé chemin à la frontière entre l'Autriche et la Slovénie, l'un d'eux n'ayant pas sa carte d'identité sur lui.

Interrogés à leur retour par les services de renseignement, ils sont laissés libres mais placés sur écoute. En septembre 2016, Mustafa S. fréquentera pendant quelques mois un centre de déradicalisation.

Les trois hommes ne seront interpellés que début 2017, notamment après des écoutes téléphoniques qui confirment leur radicalisation aux yeux des enquêteurs.

Jusqu'à dix ans de prison
Ils encourent jusqu'à 10 ans de prison, dans un contexte de sévérité accrue de la justice qui tend à considérer que tout départ en Syrie postérieur aux attentats de 2015 nourrit une vocation terroriste.

Dix membres de la filière djihadiste d'Alsace sont partis en Syrie à la fin 2013, dont Foued Mohamed-Aggad, un des futurs kamikazes du Bataclan, à Paris, en 2015.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >