Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Dette cachée : le Mozambique englué dans un scandale sans fin


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 28 Mars 2018 || 37 partages || 0 commentaires

 

Deux ans déjà, mais pas de sortie de crise en vue. Malgré ses efforts, le Mozambique ne parvient pas à sortir du scandale de sa “dette cachée”, qui pèse sur la confiance des investisseurs, les performances de son économie et sa vie politique.

La situation économique et financière s’empire au Zimbabwe, les créanciers du pays ont sèchement rejeté la dernière offre du gouvernement pour restructurer 2,2 milliards de dollars de sa dette publique, dont il a suspendu depuis plus d’un an tous les remboursements.

“Ce plan ne permet pas d’engager une discussion sérieuse en vue d’une solution réaliste”, a tranché le groupe qui représente 80 % des créanciers du Mozambique à l’issue d’une réunion à Londres avec son ministre des Finances, Adriano Maleiane.
Pas question, ont-ils fait savoir, d’accepter l’effacement pur et simple d’une moitié de la dette de Maputo, ni de reporter à 2029 les premiers paiements de son principal.

Les ennuis financiers du Mozambique ont débuté en avril 2016, lorsque ses dirigeants ont avoué avoir emprunté en secret 2 milliards de dollars pour acheter des navires militaires pour participer aux combats contre l’ex-rébellion de la Renamo.

Dans leur liste de courses figuraient notamment 6 patrouilleurs construits par les Constructions mécaniques du Normandie (CMN), une filiale du groupe Privinvest dirigé par l’homme d’affaires français d’origine libanaise Iskandar Safa.

Sitôt informés de l’opération, les bailleurs de fonds, Fonds monétaire international (FMI) en tête, ont gelé leur aide budgétaire, plongeant le pays dans une crise sans précédent.
D’un coup, le montant de sa dette est passé à 130% de son produit intérieur brut (PIB) en 2016 et l’a rapidement contraint à suspendre ses remboursements.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :