Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Diourbel: ils écopent de 3 ans de prison pour vol


La chambre criminelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Diourbel (centre), rendant mercredi son verdict sur une affaire de vol, a condamné à 3 ans de prison ferme chacun les prévenus Bassirou Sarré et Modou Ndiaye War, Pape Gora Mbengue et Sidy Bara Mbengue écopant de 2 ans.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 18 Décembre 2019 || 153 partages || 0 commentaires

Diourbel: ils écopent de 3 ans de prison pour vol
Le tribunal a reconnu Bassirou Sarré et Modou Ndiaye War coupables d’association de malfaiteurs et vol en réunion, avant de les condamner à 3 ans de prison ferme.
Il a par contre acquitté Pape Gora Mbengue et Sidy Bara Mbengue des délits d’association de malfaiteurs pour ne retenir que contre eux que les délits de tentative de vol commis la nuit avec usage de véhicule.
La juridiction a par ailleurs condamné les quatre individus à payer solidairement la somme de 5 millions FCFA à Magatte Ndiaye, représentant du Groupe d’études et de réalisation tous travaux d’électricité, de génie-civil et de services (GERTEGS).
Ils étaient inculpés d’association de malfaiteurs et vol en réunion commis la nuit avec usage de véhicule. Pape Gora Mbengue et Sidy Bara Mbengue étaient poursuivis pour escroquerie.
Le samedi 27 avril 2019, vers 2 heures du matin, les éléments du commissariat urbain de Mbacké avaient été informés de ce que deux individus avaient été trouvés en train d’embarquer des câbles à l’aide d’une grue au niveau du dépôt du GERTEGS sis à la gare ferroviaire de Mbacké.
Les policiers avaient ainsi procédé à l’arrestation sur les lieux de Pape Gora Mbengue et Sidy Bara Mbengue.
Les investigations poursuivies par les enquêteurs ont par la suite permis d’appréhender Bassirou Sarré, présenté par les premiers comme celui qui les avait escortés au dépôt des câbles.
A la faveur d’une délégation judiciaire, Modou Ndiaye dit War avait été interpellé par les éléments de la section de recherche de la gendarmerie de Dakar, suite à une réquisition sur son numéro que Bassirou Sarré avait remis aux enquêteurs.
Au cours de l’enquête, Magatte Ndiaye, le directeur de l’entreprise GERTEGS, victime des agissements des mis en cause, a précisé que dans un passé récent, ils avaient constaté la disparition de 4, 9 km de câbles de leur dépôt, préciant que le rouleau embarqué a une longueur de 1,5 km et vaut 8 250 000 FCFA.
"Si Abdou Ndiaye n’avait pas fait une ronde inopinée, le vol allait réussir. Les faits ont eu la nuit à une heure indue’’, a indiqué l’avocate de la partie civile, demandant que les mis en cause soient en conséquence mis "hors d’état de nuire".
Elle affirme que ’’tous les éléments’’ du dossier concourent à asseoir que la tentative de vol avait bien eu lieu, ce qui établit a-t-il dit le délit d’association de malfaiteurs.
Et même si le rouleau de câbles qu’ils avaient tenté de subtiliser a été restitué, "la partie civile a subi des préjudices et je crois que la modeste somme de 50 millions FCFA aura suffi pour dommages et intérêts’’, poursuit-elle, avant de demander au tribunal de condamner solidairement les accusés à payer le montant de réparation.
Selon le procureur, les tâches avaient été bien réparties dans cette affaire où chacun des mis en cause savaient ce qui l’attendait.
Aussitôt après les faits, Bassirou Sarré, présenté comme un facilitateur, et Modou Ndiaye War, un ’’instigateur), étaient restés injoignables, selon le magistrat.
"Ils ont posé beaucoup de problèmes aux éléments enquêteurs et cherchent coûte que coûte à se renvoyer la balle", a-t-il relevé.
Les frères Mbengue, aussitôt après leur interprétation, ont voulu faire croire à la victime (Abdou Ndiaye) qu’ils ont le droit de soustraire les câbles, a indiqué le maître des poursuites.
Au regard de tout ce qui précède, le ministère public assure que le délit d’association est bel et bien établi et a demandé que les mis en cause soient condamnés à 10 ans de travaux forcés.
Les conseillers des prévenus ont plaidé l’acquittement pur et simple ou à défaut une application bienveillante de la loi, après avoir en vain essayé chacun de laver son client. Ils n’ont pas été suivis par le tribunal.
APS

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Février 2020 - 12:11 Le bébé enlevé à Niakhar retrouvé mort à Fatick