Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Don de sang : Kolda, Sédhiou et Louga occupent le bas de l’échelle


Notre pays ne dispose que 23 structures de transfusion sanguine. La révélation a été faite par le directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS). Saliou Diop renseigne que pour cette année, 140 mille donneurs de sang sont attendus. Les années 2014, 2015, 2016 ont pu enregistrer respectivement 69 295, 78 540 et 86 161 donneurs de sang.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 13 Juin 2017 || 413 partages || 0 commentaires

Don de sang : Kolda, Sédhiou et  Louga occupent le bas de l’échelle
 

Au Sénégal, seule la capitale Dakar, respecte la norme de l’OMS avec 12,6 donneurs pour 1000 habitants, suivie par Diourbel qui enregistre 6,74 donneurs pour 1000 habitants. Les régions de Kolda et Sédhiou et Louga se retrouvent au bas de l’échelle avec 2,89 donneurs pour 1000 habitants.

 

Cependant, il indique que si le rythme est maintenu, nous allons atteindre l’objectif d’ici 8 ans. Une amélioration qui se justifie par la forte sensibilisation des populations à donner de leur sang.  La moyenne dans les pays africains est fixée à 3,1 de donneurs pour mille habitants.

Des disparités sont notées  sur l’ensemble du territoire. Dakar, Diourbel et Thiès sont les régions où l’on enregistre plus de donneurs de sang. Ils se chiffrent respectivement à 12%, 6% et 5%. Mais, Kolda Sédhiou et la région de Louga sont derrière et restent les régions les plus défavorisées en matière de don de sang. Le patron du CNTS fait savoir que les dons familiaux constituent 40% des dons. Des dons qui se font en cas d’urgence. 12% des dons sont détruits à cause du virus de l’hépatite B très élevé chez les populations. Pour augmenter les chiffres de donneurs de sang, ces acteurs font face à des défis. Il s’agit du fait que nos pays ont  une population jeune entre 18 et 25 ans. La population rurale qui constitue 60% en Afrique et qui n’ont pas la culture de don de sang et l’éloignement des structures sanitaires. A cela s’ajoutent les pénuries saisonnières favorisées par les vacances, le Ramadan etc. Il y a également, les barrières socio-culturelles et le taux élevé d’agents infectieux.

Ainsi, les autorités sanitaires vont mettre en place 3 centres nationaux de transfusion sanguine à Louga, Matam et St-Louis. Trois autre centres sont attendus d’ici 2021.

Senegal7


Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Février 2020 - 12:11 Le bébé enlevé à Niakhar retrouvé mort à Fatick