Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Du jamais vu ! Le vol TRANSAIR incapable de faire marche arrière : ses passagers en mode “pousse-pousse”


Avis sans frais aux citoyens qui ont l’habitude de déchirer les entrailles du ciel ! Et, ils doivent réfléchir par deux fois avant d’embarquer à bord des vols de TRANSAIR. La raison ? A l’image d’un Car «Ndiaga Ndiaye» ou d’une vieille guimbarde, genre «Car-rapide», cet avion de ladite Compagnie est en mesure de donner des frissons à plus d’un. En attestent les sueurs froides que l’appareil a causées aux passagers, vendredi matin, quand il a quitté Kolda pour rallier Dakar.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 21 Janvier 2018 || 1975 partages || 3 commentaires

Selon les sources de Actusen.com, le vol TRANSAIR était confronté à un problème de marche arrière. Sans blague, alors ! En effet, quand il s’est agi de longer la piste de décollage et arrivé au bout de la piste, l’avion a refusé de bouger d’un iota. Au départ, pour maquiller la panne, les responsables du vol ont subordonné les ennuis à une question de surpoids.


Ainsi, au départ, on nous parlait de trop-plein de poids. Finalement, il a été demandé à certains occupants de l’appareil, notamment les plus jeunes, de descendre de l’avion et de laisser à bord les personnes les plus âgées. Mais là aussi, le vol fait le sourd et le mort. Et refuse toujours de bouger.

Alors, là, le Commandant de bord sollicite le coup de main des passagers, pour permettre à la diva fragile de reculer. Ce, pour permettre à l’appareil de procéder enfin à la rotation à 180°.

C’est ainsi que, selon toujours les sources de Actusen.com, l’appareil de TRANSAIR a pu, finalement, se mettre en position de décoller. Mais c’est encore le début du commencement pour les occupants de l’appareil de la peur. Dans la mesure où ces derniers n’ont pas manqué de se demander est-ce que cet avion arrivera, sain et sauf, à Dakar. Parce que craignant que son moteur puisse lâcher à tout instant.

Dans tous les cas, cette image, qui est ô combien insolite, risque de faire le tour du monde. Et repose, avec acuité, la lancinante équation de l’état de certains avions qui continuent de convoyer des vies humaines et qui, à tout moment, peuvent accoucher de catastrophes. Aux conséquences incalculables.


Dakarflash6




1.Posté par abou le 21/01/2018 14:40
vous ecrivez importe koi les bishcraf ne fait marche arriere jamais sans l aide dun push back

2.Posté par Féne rek le 21/01/2018 18:36
En tous cas c'est INEDIT. Point barre

3.Posté par mousseul le 21/01/2018 21:55
Ce n'est pas bien de jouer avec la peur des gens. Ce n'est pas bien non plus pour l'image du pays.

Nouveau commentaire :