Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Education : Une rentrée, deux vitesses (Par Ismaïla Diatta)


A peine la rentrée des classes est-elle effective que les plaintes et complaintes des IEF et IA se font entendre et ce, à cause d’un manque criard d’enseignants qui toucherait certaines localités. Le Mouvement National est dit-on la principale cause des départs massifs constatés dans ces zones dites « déshéritées ».

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 11 Octobre 2019 || 67 partages || 0 commentaires

 

C’est une vérité partielle. Il faut aussi oser dire que la politisation à outrance du système éducatif et les lobbies de tout ordre ont fait que des Académies accusent un surnombre d’enseignants tandis que d’autres  circonscriptions académiques  souffrent terriblement de manque d’instituteurs et de professeurs.

Ainsi des potaches seront provisoirement voire définitivement sevrés d’école; pourtant des solutions peuvent être trouvées si l’Etat voudrait bien corriger cette injustice que subissent certaines contrées:

– recruter  des enseignants en qualité et en quantité.

– redéployer la pléthore d’enseignants inutile recasée dans l’Administration (IEF- IA- Mairies –  Préfectures- Gouvernances – Ministères…) par clientélisme politique ou par  lobbying.

Et que dire de ces  syndicalistes non représentatifs? Ils ne  s’assoient pas  autour de la table des négociations avec l’Etat  et curieusement  beaucoup d’entre  eux ne sont plus des enseignants craie en main.

Donc le MEN et ses collaborateurs doivent prendre leurs responsabilités et nous épargner des effets d’annonce qui ne sont jamais suivis d’actes concrets.

Sinon tout le reste ne sera que bavardage et saupoudrage.

Par Ismaïla Diatta


DakarFlash3



Nouveau commentaire :