Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Effondrement du viaduc de Gênes: "Une erreur humaine"


En avril, un appel d'offre avait été lancé pour réparer le pillier qui s'est effondré le 14 août.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 17 Août 2018 || 148 partages || 0 commentaires

Effondrement du viaduc de Gênes: "Une erreur humaine"
Après une inspection des lieux, le procureur général de Gênes, Francesco Cozzi, estime que la catastrophe est due à une erreur humaine, plutôt qu'à la fatalité. 

Pour le procureur, l'enquête a déjà commencé. "Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour identifier les coupables". Une fois les recherches des victimes terminées, la justice analysera tous les aspects de la construction du pont, de la mise en œuvre à l'entretien. 

Des funérailles d'Etat
En hommage aux victimes de la catastrophe, des funérailles nationales auront lieu samedi 18 août, à 11h00. Le président de la République, Sergio Mattarella, pourrait se rendre sur les lieux. 

L'Italie observera aussi une journée de deuil national samedi.

Maisons à démolir
Le Ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini a déclaré sur Twitter que les maisons sous le pont ont été évacuées et qu'elles seront toutes démolies. "La mission du gouvernement est de fournir un nouveau logement à tous les évacués, dans l'année". 634 personnes sont concernées. 

Une guerre entre le gouvernement et les contructeurs
Le gouvernement populiste italien a déclaré la guerre à la société autoroutière gestionnaire, qui compte bien se défendre mais plonge en Bourse.

Mercredi soir, Autostrade per l'Italia s'était déclarée "confiante de pouvoir démontrer avoir toujours respecté correctement ses obligations de concessionnaire". "Cette confiance s'appuie sur les activités de surveillance et d'entretien menées selon les meilleurs critères internationaux", a ajouté l'entreprise.

Le gouvernement veut révoquer la concession d'Autostrada per l'Italia sur le tronçon où se trouve le pont effondré. Plusieurs poids-lourds du gouvernement ont même réclamé une remise à plat de toutes les concessions. "Nous ne pouvons pas attendre la justice pénale", a fait valoir M. Conte. "Autostrade avait le devoir et l'obligation, l'engagement, d'assurer l'entretien de ce viaduc et la sécurité de tous ceux qui voyageaient dessus".

Selon plusieurs médias italiens citant des sources financières, l'Etat pourrait devoir verser des milliards d'euros de compensation pour la révocation de cette concession. La société a aussi assuré travailler "d'arrache-pied" à la reconstruction du pont, qui devrait "être achevé dans les cinq mois" une fois le site accessible après la fin des recherches et des relevés d'enquête. 

Les recherches se poursuivent
Le lourd bilan n'a pas évolué dans la nuit: 39 morts et 16 blessés, dont neuf se trouvent encore dans un état grave. Mais il reste probablement des véhicules et des passagers bloqués dans les amas de béton et de ferrailles. "Cette nuit, on n'a pas eu de chance, on n'a trouvé personne", raconte Emanuele Gissi, un responsable des pompiers sur place. 

"Nous cherchons toujours des cavités qui puissent héberger des personnes, vivantes ou pas". "On essaie de couper les grands morceaux de béton qui sont tombés du pont, et après on les déplace avec les grues et on envoie des chiens de recherche, puis notre personnel s'il y a des signes positifs", a-t-il expliqué. 

"Ce type de travail est dangereux parce que les décombres sont instables", de même que la partie du pont qui est encore debout, a précisé le pompier.

Le procureur craint "10 à 20" victimes supplémentaires
Le nombre de morts provoquées par l'effondrement d'un viaduc à Gênes, en Italie, risque encore d'augmenter étant donné que plusieurs personnes restent portées disparues, a déclaré jeudi le procureur de la Ville Francesco Cozzi.

Ce dernier décomptait mercredi 42 personnes décédées, alors que les autorités locales ne confirmaient que 39 morts. Les secours ont travaillé toute la nuit avec des chiens renifleurs pour tenter de retrouver des disparus, ont indiqué jeudi les pompiers sur Twitter. Les opérations sont toujours en cours, ont-ils ajouté.

Les chances de retrouver des survivants s'amoindrissent toutefois, deux jours après l'effondrement du pont, 45 mètres plus bas. Le viaduc a entraîné plus d'une trentaine de véhicules dans sa chute.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :