Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Elle réclame ses arriérés de salaire, son patron la tabasse


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 17 Décembre 2016 || 882 partages || 1 commentaires

Une affaire de coups et blessures volontaire a été jugée, hier, au Tribunal de grande instance de Dakar. Abdou Salam GAYE est poursuivi pour les délits de coups et blessures, renseigne le journal «l’EnQuête ». Il est accusé d’avoir bastonné sa domestique qui lui réclamait des arriérés de salaire. Les faits remontent au 5 décembre dernier. Adama NDOUR et son patron avaient eu une violente dispute. Selon les explications de l’avocat du prévenu, son client reprochait à son employée d’avoir introduit un homme chez lui. Toujours d’après lui, malgré cette interdiction, la fille a persisté et son boss a décidé de la remercier. Avant de partir, la domestique lui a exigé son salaire, plus les deux mois d’arriérés estimés à 80 mille F CFA que son employeur lui devrait.  Ce que ce dernier a balayé d’un revers de main. Pour lui, il ne doit à la fille que 15 jours. C’est sur ces entrefaites que le prévenu a injurié la jeune fille avant de la rouer de coups. Adama NDOUR a fait savoir que même quand elle est tombée par terre, son patron a continué de lui administrer des coups de pied au visage. Conséquence, elle s’est retrouvée avec une incapacité temporaire de travail (ITT). Attrait, hier, à la barre, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés et présenté ses excuses. «Est-ce que Salam GAYE a le droit de frapper sa bonne au point de la mutiler ? Même ses épouses sont parties à cause de sa nature violente. C’est inadmissible pour une personne qui se dit intellectuelle », martèle Me Moustapha DIENG, avocat d’Adama NDOUR. Qui a fustigé encore le comportement de sieur GAYE qui selon lui, non seulement n’a pas déféré à la convocation de la police mais a également refusé de soigner sa domestique. Il réclame 2 millions de F CFA pour la réparation du préjudice. Quant à la défense, elle soutient que la mutilation n’existe que dans l’imagination de la partie civile. Me Alassane DIALLO convoque la thèse d’un accident dans la cohabitation entre individus et une provocation malheureuse de la fille. Le parquet  a requis six mois ferme. Le délibéré sera rendu le 21 décembre prochain.

Dakarflash4




1.Posté par manou diop le 17/12/2016 20:03
Je suis désolé on a interpellé la domestique à plusieurs reprises pour l'amener à l'hôpital mais elle à refuse de collaborer même son avocat avait demandé 200000f pour arranger l'affaire et le vendredi on est venu avec l'argent. Mais malheureusement son avocat nous a pas parler. Cet homme est un père de famille de 09 enfants et il considérait sa bonne comme sa propre fille peut être qu'il en a fait un peu trop mais c'était juste pour la corriger merci.

Nouveau commentaire :