Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Enseignement supérieur : Les universités sénégalaises au bord du gouffre


Enormément de difficultés gangrènent le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche. C’est le constat qui est ressorti de l’atelier d’information et de partage organisé les 28 et 29 décembre, par la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS) en collaboration avec le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES).

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 30 Décembre 2017 || 97 partages || 1 commentaires

Les universités sénégalaises ont du mal à jouer pleinement leur rôle pour la mise à la disposition du Sénégal, des ressources humaines de qualité. Et ce, à cause des maux qui gangrènent son fonctionnement. C’est le diagnostic de Malick Fall et Cie qui ont participé les 28 et 29 à l’atelier sur la situation des universités sénégalaises. 

De l’avis des enseignants du supérieur, cette situation est due à la croissance non maitrisée du nombre de bacheliers orientés dans les universités, sans l’accompagnement adéquat qui devait se traduire par la construction de nouvelles infrastructures, le recrutement de personnel enseignant et de recherche, entre autres. 

Et pourtant, les autorités s’étaient fixées comme objectif, de parvenir à assurer aux universités, 2% du Produit intérieur brut (PIB) du Sénégal. Mais, en lieu et place, relève le Secrétaire général du SAES, Malick Fall se basant sur des études, seul 0,5% du PIB revient à ces institutions, impactant ainsi négativement sur les résultats. 

M. Fall de souligner que : «le nombre d’enseignants que nous avons ne permet pas d’avoir le taux d’encadrement comme le souhaite l’Unesco, c’est-à-dire un enseignant pour 30 étudiants. Aujourd’hui nous sommes à un enseignant pour 80 à 90 étudiants». Ce facteur, ajouté au déficit budgétaire, d’infrastructures sociales et pédagogiques, fait que : «nous allons avoir des universités qui présentent des difficultés», déplore-t-il, d’autant plus que le Sénégal ambitionne d’atteindre la norme de l’OCDE qui en est à 2, voire 3% de PIB injectés dans l’enseignement supérieur et la recherche. 

Saluant les efforts du gouvernement, le SAES juge qu’ils sont cependant loin d’être suffisants pour disposer d’étudiants biens formés pouvant énormément contribuer au développement du Sénégal.

Dakarflash4




1.Posté par lafontgarcia le 30/12/2017 19:08
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout Hounon à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie. Alors pour tous vos problèmes (ruptures amoureuses ou de divorce et L'Envoûtement Amoureux/L'entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation , Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité ) je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email: feticheurchango@gmail.com
Téléphone ou whasapp : +229 66 54 77 77
PS : Passez le message pour aider ceux qui sont dans le besoin

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Décembre 2018 - 11:19 Macky Sall freine le Dg du port