Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Enseignement supérieur : Plus de dérogation possible au profit des « 2 000 bacheliers non orientés » (ministre)


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 20 Janvier 2020 || 176 partages || 0 commentaires

Une note d’information parvenue à Dakaractu, ce dimanche 19 janvier, a fait état de plus de 2 000 nouveaux bacheliers non encore orientés dans les universités sénégalaises. Dans ce document, il est évoqué ‘’une énorme vague de bacheliers de 2018/2019 qui n'ont pas été orientés. Il s’agit ‘’des bacheliers qui avaient fait une erreur lors de la pré inscription sur la plateforme Campusen en faisant une pré inscription étrangère, alors qu’ils devraient bel et bien s'inscrire au niveau du bac sénégalais ; de ceux qui ont dépassé les délais prévus pour le payement de la validation de leur inscription. Et enfin du dernier lot de nouveaux bacheliers n'ayant pas validé leurs inscriptions, au moment de l'ouverture de la plateforme Campus 2019’’. 
Aujourd’hui, précise ladite note, ces jeunes bacheliers ont adressé des demandes de dérogation au Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Mesri). Des demandes restées sans succès.
 
Alors que les cours ont repris dans l’ensemble des universités du Sénégal, ces bacheliers, à travers ladite note, ont tendu la main au ministre de l'Enseignement supérieur. Lequel, disent-il, peut les aider en donnant des instructions au Directeur général de l'Enseignement supérieur (Dgesup), le Pr Dakha Bâ pour qu’il leur accorde une dérogation.
 
Le ministre de l’Enseignement supérieur, joint par téléphone par la rédaction, s’est voulu catégorique. ‘’Il n’y a aucun étudiant qui en a fait la demande et qui n’a pas été orienté. Ils ont tous été orientés’’, a dit Cheikh Oumar Hann qui précise ne pas se préoccuper du sort de ‘’ces nouveaux bacheliers orientés qui n’ont pas respecté les délais’’, ni de la situation de ‘’ceux qui ont refusé de demander une orientation. ‘’Cette affaire d’inscription et d’orientation, est derrière nous. C’est terminé depuis longtemps. On a orienté tout le monde’’.
 
Face aux sollicitations des étudiants qui réclamaient une dérogation, le ministre s’est voulu ferme : ‘’Il n’y a pas de dérogation possible dans le système. On ne va pas faire des dérogations pour des jeunes qui avaient 4 mois pour prendre une décision, qui refusent de prendre une décision, on termine un processus, ils demandent une dérogation. Vous croyez que cela est acceptable, s’est-il interrogé. 
 
Il ajoute : ‘’L’affaire des orientations, les autorités en ont tellement parlé cette année que je pense que tout le monde était informé. On a terminé depuis plus d’un mois’’, a souligné le ministre qui renseigne qu’une économie a été faite sur la question des orientations des bacheliers qui coûtait 15 milliards de nos francs par an. ‘’Maintenant, on va réinjecter cette enveloppe dans le système. C’est donc des intéressés. Ceux qui en profitaient vont nous attaquer encore pendant 3 ans pour voir si on peut revenir là-dessus. C’est des questions d’intérêt personnel qui n’ont rien à voir avec celui des populations’’, note le ministre.
 
Pour finir sur la question, il a d’ailleurs recommandé à la rédaction de s’approcher du Dgesup. Celui-ci, contacté par Dakaractu, par téléphone, demeurait injoignable.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :