Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Erdogan va rencontrer une nouvelle fois Poutine lundi


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 14 Septembre 2018 || 124 partages || 0 commentaires

Erdogan va rencontrer une nouvelle fois Poutine lundi
"Le président Erdogan va une nouvelle fois rencontrer le président Poutine lundi", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu. Un haut responsable turc a ensuite précisé à l'AFP que cet entretien se déroulerait à Sotchi, une station balnéaire en Russie.

Les deux dirigeants se sont rencontrés la semaine dernière lors d'un sommet consacré à la Syrie organisé par leur homologue iranien Hassan Rohani à Téhéran.

Fief de l'opposition à Bashar
Lors de ce sommet, M. Erdogan avait tenté sans succès de convaincre ses deux homologues de déclarer un cessez-le-feu dans la province d'Idleb, où les forces du régime de Damas, appuyées par Moscou et Téhéran, semblent depuis plusieurs jours sur le point de lancer une offensive.

La région d'Idleb est le dernier fief de l'opposition armée au président Bachar al-Assad, mais elle est contrôlée à 60% par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), composé notamment de l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie. "Sur la question de combattre les organisations terroristes (à Idleb), nous sommes prêts à coopérer avec tout le monde", a déclaré M. Cavusoglu vendredi. "Mais tuer sans discrimination des civils, des enfants et des femmes sous le prétexte de combattre une organisation terroriste, ce n'est pas humain", a-t-il ajouté.

Crainte d'un nouvel afflux de réfugiés
La Turquie, qui appuie les rebelles, craint qu'une offensive de grande ampleur contre Idleb, province située à sa frontière, ne provoque un nouvel afflux de réfugiés sur son territoire, alors qu'elle accueille déjà plus de 3 millions de Syriens.

Environ trois millions de personnes, dont la moitié sont déjà des déplacés d'autres régions de Syrie, vivent en effet à Idleb et dans les poches insurgées voisines, selon l'ONU.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été déplacées en septembre à Idleb à cause de violents bombardements du régime de Damas et de l'aviation russe qui se sont multipliés pendant plusieurs jours avant de baisser en intensité cette semaine, selon l'ONU.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >