Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Focus-Parti Socialiste : Et si Khalifa et Me Bocar Thiam se payaient le Congrès de 96 !


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 30 Avril 2019 || 189 partages || 2 commentaires

Le Congrès du parti socialiste de 1996 était un Congrès sans débat. Au plus fort des caciques se ce vieux parti qui se livraient une guerre fratricide à l’époque, Diouf avait l’impérieux devoir de trancher. Son numéro deux ou à tout le moins son homme de confiance devrait être désigné parmi ce conglomérat de « durs à cuire » qui voulaient tout ou rien. Niasse était posté et Djibo Kâ était aux aguets. Tanor qui s’occupait des affaires présidentielles semblait la sentinelle à abattre. Le Congrès eu lieu et Diouf le désigna sans tambours ni trompettes. l’océan atlantique. Tanor tient le gouvernail à sa guise au mépris de l’orthodoxie qui seyait à ce parti relativement à son comité central, organe déterminant dans l’entérinement des décisions opérant la jonction entre le sommet et la base. Khalifa qui a été le premier à s’apercevoir des errements du bateau en a eu son grade .Il fut effet emporté par les effets collatéraux de ce fameux Congrès de 96 par le biais de la caisse d’avance de sa municipalité. Le temps fit son œuvre. Hier défenseur invétéré de l’homme de 96, aujourd’hui ; Me Moussa Bocar Thiam a jeté le pavé dans la marre d’un parti qu’il adulait à l’extrême. La liste des indomptables sera-t-elle exhaustive ? Difficile de répondre à cette question de but-en-blanc. A l’évidence, un parti socialiste qui aura régné un quart de siècle durant et qui se retrouve aujourd’hui à la remorque d’une Alliance de la République aux statuts et règlements intérieurs toujours spécifiés dans des polycopies, c’est presque le monde à l’envers ou l’envers du décor. Cette absence de démocratisation interne des verts qui, au plus fort de leur crise de dauphinat, rivalisaient d’ardeur des caciques qui aggloméraient autour du Président Diouf pour se positionner. Diouf trancha in extrémis sans coup férir. Ousmane Tanor Dieng fut l’homme de la situation devant un parti socialiste qui n’a daigné piper mot. Niasse claqua la porte et Djibo Kâ aussi. D’autres s’en iront sans. Mais Tanor résiste aux intempéries tout en y mettant les formes. N’empêche, la remorque à une Alliance de la République sans âme politique fera de son parti socialiste un parti méconnaissable qui coiffe au poteau ses fils les plus valeureux sous l’impulsion d’alliances contre-natures et incertaines. Et si Khalifa et Me Bocar Thiam payaient les pots cassés du Congrès de 96 !

DakarFlash3




1.Posté par binta le 30/04/2019 19:46
Rencontre avec binta jeune drianké au teint noire d ébène trés classe pour des moments de detentes...
778588789 / 778588799


2.Posté par LOVEMASSAGE le 01/05/2019 10:41
Nouveau salon de massage dans un quartier très calme et sécurisé.
moi,mya je vous promets une satisfaction totale.
choisissez entre le: 779216364 - 781574072 - 763402479
LE MASSAGE RELAXANT
LE MASSAGE TONIFIANT
LE MASSAGE SENSUEL
LE MASSAGE A L’AMÉRICAIN
LE MASSAGE SÉNÉGALAIS
LE MASSAGE ROYAL

Nouveau commentaire :