Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Gaston Mbengue, Moïse Rampino et Cheikh Mbacké Gadiaga coupables d’association de malfaiteurs


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 22 Janvier 2019 || 78 partages || 0 commentaires

Gaston Mbengue, Moïse Rampino et Cheikh Mbacké Gadiaga coupables d’association de malfaiteurs
Le promoteur de lutte Gaston Mbengue, Moïse Rampino et Cheikh Mbacké Gadiaga (directeur d’un site d’information sénégalais), ont été finalement condamnés ce matin par la chambre correctionnelle de Dakar. Jugés tous pour des faits d’association de malfaiteurs, le premier nommé a écopé d’une peine de 2 ans d’emprisonnement assortie de sursis. Quant aux sieurs Rampino et Gadiaga eux devront payer aux victimes des dommages et intérêts. Moïse Rampino a eu droit à 2 ans dont 14 mois avec sursis en sus de 2 millions à verser aux parties civiles. Ce, à l’exception de Pape Maël Diop (le Dg des Ads) qui réclamait le franc symbolique. Pour sa part, Cheikh Mbacké Gadiaga, condamné à 2 ans dont 10 mois avec sursis, devra lui aussi payer 2 millions aux plaignants.  
  
Il faut rappeler que Gaston Mbengue qui était impliqué dans cette affaire a eu plus de chance que ses co-prévenus. Il a été mis en liberté provisoire après son inculpation. Gadiaga et Rampino eux ont été placés sous mandat de dépôt depuis une année (décembre 2017/décembre 2018). Cheikh Gadiaga, administrateur du site d’où ont été publiés les articles objets de la diffamation, s’est dédouané de tout. Son procès a eu lieu ce mercredi 26 décembre 2018, à la chambre correctionnelle de Dakar pour des chefs d’association de malfaiteurs, de diffamation et de tentative d’extorsion de fonds. 
  
Entendu par le juge, il a contesté tous les faits qui leur sont reprochés dans cette affaire. ‘’Le site … m’appartient. Je n’ai jamais dit à Rampino d’écrire un article sur quelqu’un. Il s’est présenté à moi comme un journaliste, en prison, lorsque j’étais dans les liens de la prévention, en 2014. C’est après notre libération que je l’ai embauché. Il devait se charger d’écrire des articles sur l’actualité. Je l’ai recruté comme directeur de publication. Je ne sais ni lire ni écrire. Parce que je n’ai pas fait l’école française’’, avait-il confié aux juges de la chambre correctionnelle. Il a, dans la même lancée démenti son compagnon. ‘’Ce que Rampino a dit n’est pas vrai. (…) Quant à Gaston, je n’ai jamais discuté avec lui d’article’’.
  
Serigne Cheikh Mbacké Gadiaga et Moïse Rampino risquait 5 ans d’emprisonnement 
Le représentant du ministère public au procès de Serigne Cheikh Mbacké Gadiaga, Moïse Rampino et Gaston Mbengue avait requis 5 ans ferme contre les deux premiers cités et 3 mois assortis de sursis à l’encontre du promoteur de lutte, pour des faits d’association de malfaiteurs, de diffamation et de tentative d’extorsion de fonds. 
 Aux sieurs Rampino et Gadiaga, il était reproché la publication de fausses informations sur des personnalités politiques de ce pays, comme Pape Maël Diop, le Colonel Assane Sarr, Amadou Ba, entre autres. En plus de s’être attaqué à leurs cibles, ceux-ci tentaient de leur soutirer de l’argent. C’est là où Gaston Mbengue entrait en jeu. Il lui est reproché d’avoir tenté de rapprocher les incriminés de leurs victimes, pour leur demander de verser une certaine somme d’argent pour ne pas être inquiétés.   Certains ont accepté le deal. Mais les autres ont préféré porter plainte contre eux. Les sieurs Rampino et Gadiaga ont été alors arrêtés puis placés sous mandat de dépôt. 
  
Les trois mis en cause dans cette affaires d’association de malfaiteurs, de diffamation et de tentative d’extorsion de fonds, connaîtront leur sort le 8 février prochain. À cette date où sera connu le délibéré, le juge se prononcera également sur les montants réclamés par les victimes en guise de dommages et intérêts. Ces derniers ont demandé pour la réparation des préjudices qu’ils ont subis pour avoir été traînés dans la boue, que les mis en cause leur paient  solidairement la somme de 100 millions de nos francs chacun...
dakaractu

DakarFlash3



Nouveau commentaire :