Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Génocide au Rwanda : "Je suis une mère, j'ai tué les parents de certains enfants"


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 16 Juin 2020 || 104 partages || 0 commentaires

Des dizaines de milliers de femmes ont participé au génocide de 1994 au Rwanda, mais leur rôle est rarement évoqué et la réconciliation avec leur famille est difficile. La journaliste Natalia Ojewska s'est entretenue avec certaines femmes en prison.

Ce qui a commencé comme un banal voyage pour aller chercher de l'eau pour le petit déjeuner s'est terminé par le meurtre de Fortunate Mukankuranga.

Vêtue d'un uniforme de prisonnier orange et parlant d'une voix calme et atténuée, elle se souvient des événements du matin du dimanche 10 avril 1994.

En chemin, elle est tombée sur un groupe d'agresseurs qui battaient deux hommes au milieu de la rue.

Quand ils sont tombés par terre, j'ai pris un bâton et j'ai dit : "Les Tutsis doivent mourir ! Puis j'ai frappé l'un d'eux et l'autre... J'étais l'un des tueurs", dit la septuagénaire.
 Hantée par les meurtres

Il s'agit de deux des 800 000 meurtres de Tutsis ethniques et de Hutus modérés qui ont eu lieu pendant 100 jours.

Après sa participation au massacre, Mukankuranga, une Hutue, est retournée chez elle auprès de ses sept enfants en éprouvant une profonde honte. Les flashbacks de la scène du crime n'ont cessé de la hanter.

"Je suis une mère. J'ai tué les parents de certains enfants", dit-elle. 
 Bien que l'identité des assassins n'ait jamais été établie, les extrémistes hutus ont immédiatement accusé les rebelles tutsis d'avoir perpétré l'attaque. En quelques heures, des milliers de Hutus, endoctrinés par des décennies de propagande ethnique haineuse, se sont joints à l'assassinat bien organisé.

La participation des femmes remet en question le stéréotype du Rwanda qui considère les femmes comme des protectrices et des pourvoyeuses d'une voix apaisante.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >