Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Gestion covid-19 : “Macky doit de son gré démissionner ou être forcé de le faire”, Adama Gaye


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 2 Juin 2020 || 210 partages || 0 commentaires

Gestion covid-19 : “Macky doit de son gré démissionner ou être forcé de le faire”, Adama Gaye
“Au rythme où l’état se déglingue, dans un cafouillage, une violence et un aventurisme sans précédents, seule une opération chirurgicale au chalumeau sans anesthésie peut sauver ce qui peut l’être encore du grand blessé de guerre que le Sénégal est devenu sous le pire Président qu’il pouvait imaginer avoir à sa tête”, estime le journaliste Adama Gaye.

Parole banale…

Selon Adama Gaye, les dés sont jetés, les jeux faits. Et l’annonce brutale de l’annulation de la reprise des cours hier soir, remettant en question la volonté et la capacité de l’Etat à tenir ses promesses les plus fermes, ne permet plus de finasser. Le roi est nu. Il est impotent. Plus personne ne le croit plus. Sa parole est banale, suscite partout moue dubitative et froncements de sourcils.

Question…

Pour M. Gaye, la question n’est plus de s’en plaindre. Tout le monde a fini par désespérer de l’illusion qu’on pouvait lui lancer une ultime bouée de sauvetage. Agir mais pour arrêter l’hémorragie, tel est le défi.

Catastrophe générale…

“L’action urgente ne fait plus de doute, consiste à obtenir le départ du pouvoir de Macky Sall. Plus que des mots, c’est la foule qui doit sortir massivement de sa torpeur pour l’obtenir et non pas se contenter de le réclamer. Il n’y a, d’ailleurs, à la lumière de la catastrophe générale qui enveloppe le pays, plus rien à dire sauf de quérir un syndic de faillite pour constater la mort clinique du régime de Macky Sall”, déclare Adama Gaye.

Année horrible…

D’après lui, tous les feux sont au rouge. En commençant par une société en arrêt cardiaque. Désertée par l’espoir, elle a rendu l’âme. Les tuiles qui lui sont tombées dessus l’ont achevée. La dernière est le blocage de l’école, malgré la promesse faite de la rouvrir, ce 2 Juin. Non seulement, en rase campagne, dans un rétropédalage, honte d’une année déjà horrible, l’Etat, paralysé, est revenu sur son projet, mais il a eu la maladresse de mettre la vie de nos précieux enseignants en danger. Les bousculades créées sur les lieux où ils devaient être convoyés vers leurs lieux de service resteront dans les annales hélas comme un moment fatal de propagation de la pandémie du corona dans un corps social pourtant essentiel à la survie et à la relance de la nation.

Ci-dessous le nombre des personnes contaminés au Coronavirus/Covid-19 en temps réel dans le monde.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Juillet 2020 - 17:38 Cissé Lô exclu définitivement de l'Apr