Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Il y a 40 ans, le chah fuyait un Iran épris de révolution islamique


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 14 Janvier 2019 || 45 partages || 0 commentaires

Il y a 40 ans, le chah fuyait un Iran épris de révolution islamique
Il y a quarante ans, le 16 janvier 1979, le chah Mohammad Reza Pahlavi, qui s'était autoproclamé "roi des rois", quittait l'Iran après des mois de manifestations contre son régime. Son départ permit le retour triomphal de France, le 1er février, de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny et la victoire de la Révolution islamique.

"Tout le monde a été transformé par la Révolution. Nous ressentions de l'espoir", confie M. Cheikh-Mehdi, qui travaillait à l'époque comme assistant d'un commerçant au Grand bazar de Téhéran. Le bazar était l'un des foyers de soutien à la révolution, un bastion traditionaliste proche des religieux s'opposant à ce qu'ils décrivaient comme la sécularisation et l'occidentalisation prônées par le chah.

M. Cheikh-Mehdi garde un souvenir très vif de cette époque. Il se rappelle en particulier des chants répétitifs d'un derviche -adepte d'une voie mystique de l'islam- qui arpentait les allées du bazar les mois précédant le départ du chah. "Rien n'ira bien tant que nous ne serons pas bien. Bientôt, la roue tournera", récite encore aujourd'hui M. Sheikh-Mehdi, 76 ans, pour qui ce chant sonnait comme une prophétie. "Et la roue a tourné", lance-t-il. 

Passionnés
Le chah et sa femme avaient d'abord pris la fuite vers l'Egypte: le début d'une errance de 18 mois qui les mena notamment aux Etats-Unis et au Mexique, avant un retour au Caire où le chah décéda d'un cancer le 27 juillet 1980, à l'âge de 60 ans.

Sa chute s'amorça un an avant sa fuite, en janvier 1978, avec la publication dans le quotidien Etelat d'un article de commande injurieux pour l'ayatollah Khomeiny. 

Des étudiants en théologie descendirent dans les rues pour protester mais les manifestations furent réprimées dans le sang. Les funérailles des victimes engagèrent un nouveau cycle de manifestations et de répressions. Les troubles s'accentuèrent au cours de l'année 1978. Le Grand bazar fermait fréquemment en signe de soutien aux manifestants. 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >