Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Incidents après la victoire des Bleus : deux morts, des heurts et 292 gardes à vue


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 16 Juillet 2018 || 735 partages || 0 commentaires

Incidents après la victoire des Bleus : deux morts, des heurts et 292 gardes à vue

La célébration de la victoire des Bleus a été endeuillée par deux accidents mortels et marquée par de nombreux incidents à Paris et en province.
La victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde de football, dimanche, à Moscou, a été endeuillée par deux accidents mortels, dans l’Oise et en Haute-Savoie. Lors de cette soirée, des heurts opposant notamment forces de l’ordre et « casseurs » ont également éclaté dimanche à Paris et en régions, en marge des rassemblements festifs célébrant la victoire française.

Un total de 292 personnes ont été placées en garde à vue dans toute la France, selon le bilan établi lundi par le ministère de l’Intérieur. Quarante-cinq policiers et gendarmes ont été blessés au cours d’incidents mais aucun ne l’a été gravement, a précisé le porte-parole du ministère

Deux accidents mortels. La victoire des Bleus a été endeuillée par plusieurs accidents graves, dont deux mortels. A Annecy (Haute-Savoie), un quinquagénaire s’est tué en plongeant dans un canal, dans une trop faible profondeur d’eau. A Saint-Félix (Oise), un automobiliste qui faisait la fête tout en conduisant est mort après avoir encastré sa voiture dans un platane.

Trois enfants, âgés de 3 et 6 ans, ont été gravement blessés après avoir été percutés par une moto à Frouard (Meurthe-et-Moselle).

A Toul (Meurthe-et-Moselle), un policier a été blessé dans une échauffourée et un spectateur touché par l’explosion d’un pétard, selon L’Est Républicain.

A Aubenas (Ardèches), trois piétons marchant sur le trottoir ont été heurtés par un automobiliste, rapporte le Dauphiné. Très légèrement blessés, ils ont été transportés au centre hospitalier.

A La Flèche (Sarthe), une femme a été blessée et hospitalisée dimanche soir après avoir chuté de la plateforme d’un pick-up explique Ouest France.

Des blessés et 102 interpellations à Paris. 102 personnes ont été interpellées dimanche soir à Paris, et 90 d’entre elles placées en garde à vue, a annoncé lundi le préfet de police de Paris. De nombreux blessés sont à déplorer.

« Compte tenu de la foule présente et malgré des débordements inacceptables, on doit enregistrer un bilan mesuré », a souligné le préfet Michel Delpuech, lors d’une conférence de presse.

Ailleurs en Ile-de-France, 24 voitures ont brûlé dans le département de la Seine-Saint-Denis et la fête a été gâchée en Essonne (voitures de police caillassées, affrontements entre bandes et incendies en série). Des voitures ont également brûlé en Seine-et-Marne et dans le Val-de-Marne.

Trente interpellations après les violences à Lyon. Les forces de l’ordre ont interpellé 30 personnes dimanche soir à Lyon après les violences, vols et échauffourées.

Parmi elles, 18 ont été placées en garde à vue pour des « vols » par effraction après le saccage, notamment, d’une boutique de vêtements Lacoste et d’une vitrine du grand magasin Le Printemps au centre-ville.

Les 12 autres sont mises en cause pour des « violences » et « jets de projectiles » sur les forces de l’ordre, ces affrontements sur la presqu’île et dans le quartier de la Guillotière ayant fait 11 blessés légers parmi les 360 gendarmes et policiers mobilisés pour encadrer la soirée.

Le Drugstore des Champs-Elysées pillé par des casseurs. Dans la capitale, une trentaine de casseurs ont pénétré avant 22 heures dans le Drugstore Publicis des Champs-Elysées, pillant notamment bouteilles de vin ou de champagne, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre qui se sont ensuite employées à protéger l’entrée du magasin. Au moins deux autres supérettes ont également fait l’objet de pillages.

Des échauffourées ont éclaté sporadiquement sur la prestigieuse avenue entre forces de l’ordre et groupes de « casseurs », les gaz lacrymogènes répondant aux jets de bouteilles ou de chaises. L’avenue s’est progressivement vidée des centaines de milliers fêtards qui y ont célébré la victoire des Bleus dès le coup de sifflet final. Vers 23 h 30, les forces de l’ordre ont fait usage d’engins lanceurs d’eau pour disperser les derniers fauteurs de troubles.

Deux hommes grièvement blessés à Paris. Un homme a reçu un violent coup de casque lors d’une rixe survenue vers 21 h 10 à proximité des Champs-Elysées. Il a été hospitalisé dans un état grave, selon une source policière.

Un peu plus tard dans la soirée, vers 23 h 30, le conducteur d’un scooter, sans saque, s’est engagé à contresens de la circulation sur le boulevard périphérique extérieur au niveau de la porte de Champerret dans le 17e arrondissement rapporte Le Point. Le pilote a heurté de plein fouet une automobile puis un deux-roues. Il a été transporté dans un état critique vers l’hôpital du Kremlin-Bicêtre dans le Val-de-Marne.

Ailleurs en Ile-de-France, quelque 24 voitures ont brûlé en Seine-Saint-Denis et de nombreux incidents ont gâché la fête en Essonne (voitures de police caillassées, affrontements entre bandes, incendies en série). Des voitures ont également brûlé en Seine-et Marne et dans le Val-de-Marne. Une cinquantaine de personnes ont été interpellées ce week-end dans le Val-d’Oise.

Incidents à Marseille. Plusieurs incidents ont éclaté, notamment autour du Vieux-Port et de la fan zone. « ll y a eu de nombreux jets de projectiles, deux membres des forces de l’ordre ont été blessés, et 10 personnes ont été interpellées », a rapporté un porte-parole de la police. Peu avant 23 heures, la situation était redevenue calme.

A Nantes, sept personnes ont été interpellées dimanche soir pour notamment des jets de projectiles sur les forces de l’ordre quai de Turenne indique une journaliste de Presse Océan sur Twitter.

A Ajaccio, des échauffourées ont éclaté après le coup de sifflet final entre des supporteurs de l’équipe de France qui fêtaient la victoire et des personnes affirmant soutenir la Croatie, ont rapporté les pompiers et les services de la préfecture. Il n’y a pas eu de blessés.

A Strasbourg ou à Rouen, des heurts sporadiques ont opposé des jeunes aux forces de l’ordre, les gaz lacrymogènes répondant aux jets de projectiles. Sept personnes ont été interpellées à Rouen, a rapporté la préfecture.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >