Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

KAÏRA NDIAYE ENCOURT LA PERPÉTUITÉ : Il aurait égorgé le lutteur Babacar Diagne


Si le juge suit à la lettre le réquisitoire du parquet, Kaïra Ndiaye durera en prison. Il sera fixé sur son sort le 11 septembre prochain.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 22 Août 2017 || 25 partages || 0 commentaires

KAÏRA NDIAYE ENCOURT LA PERPÉTUITÉ : Il aurait égorgé le lutteur Babacar Diagne
 
La perpétuité, c'est ce que l'avocat général a requis contre le lutteur Kaïra Ndiaye, hier, lors de son procès à la Chambre criminelle de Dakar. 


Il y a comparu pour assassinat sur Babacar Diagne. Il l’aurait égorgé avec un coupe-coupe. La sentence sera donnée le 11 septembre prochain. 


A la barre, le film de l’horreur a été retracé. Il remonte au 3 septembre 2011. Un combat de lutte entre Fallou Diagne et Khadim alias Bébé Balla est organisé à Guédiawaye. La cérémonie réunit tous les jeunes lutteurs qui veulent se faire un nom dans l’arène sénégalaise afin de devenir millionnaire. L’ambiance bat son plein. Les lutteurs rivalisent d’ardeur dans leur chorégraphie. C’est le qui mieux mieux. 


Le public se régale. Babacar Diagne et Bébé Balla sont dans l’enceinte et se regardent en chiens de faïence. Ils livrent un combat épique qui a été sanctionné par la victoire du premier. 

Les supporters de Bébé Balla n’avalent pas la pilule. Ils contestent la défaite infligée à leur athlète et créent le désordre. 
Une bataille rangée entre les deux camps éclate. Babacar assène un coup de gourdin à son antagoniste, Kaïra Ndiaye. Celui-ci dégaine son couteau pour répliquer. Il le lui plante avant de l’égorger. Les investigations ont conduit à l’arrestation de Kaïra. Après l’écoulement de sa garde à vue, il a été placé sous mandat de dépôt. 


A la barre, l’accusé n’a pas cherché à nier les faits. Mais, il a évoqué l’excuse de provocation soutenant que c’est le disparu qui l’a attaqué en premier. « Je n’ai fait que riposter », rétorque celui qui dit ignorer l’endroit où il l’avait poignardé. 
Estimant que les faits pour lesquels l’accusé est attrait devant le prétoire sont constants, le maïtre des poursuites a requis la peine maximale en matière d’assassinat. 


Son acolyte Mamadou Seck, poursuivi pour non dénonciation à un meurtre, encourt 3 ans ferme. L’avocat de la défense a plaidé la requalification des faits en délit de coup mortel. A son avis, son client n’a pas prémédité son acte. « Il a fait une bêtise », concède la robe noire. Il demande la clémence.
 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :