Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Kenya : face à la menace shebab, des enseignants préfèrent déserter les classes


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 4 Mai 2018 || 121 partages || 0 commentaires

Ces derniers mois ont enregistré un regain de d’attaques des islamistes shebab dans les régions du Kenya frontalières de la Somalie. Inquiets pour leur sécurité, des centaines d’enseignants ont jeté l‘éponge.

Le 16 février, le shebab somaliens faisaient une incursion musclée dans une école primaire du comté de Wajir, dans le nord-est du Kenya. Ce jour-là, deux enseignants ont été tués. Depuis, la région assiste à un exode massif d’enseignants.

Selon les chiffres de la Commission des enseignants du Kenya, 329 enseignants ont été transférés ailleurs pour leur sécurité. Beaucoup d’autres sont partis par leur propre volonté. Au total, 917 enseignants d‘écoles primaires ont quitté la région. Tous étaient des enseignants qui ne sont pas de confession musulmane, principales cibles des Shebab.

Conséquence directe, au moins 224 écoles primaires et 42 écoles secondaires du comté de Wajir n’arrivent plus à fonctionner normalement. A Mandera, la situation n’est pas plus reluisante.

Les enseignants dorment dans la salle de réunion du Syndicat national des enseignants du Kenya depuis près de deux mois et passent leurs journées à camper dans les bureaux de leur employeur, la Commission des enseignants du Kenya, dans l’attente d’une meilleure protection.

En dépit du niveau élevé de menace, ces enseignants reprochent du reste au gouvernement de ne pas faire assez pour assurer leur sécurité. Même reproche adressé par les policiers kényans aux autorités.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >