Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

L'Onu plaide pour une meilleure scolarisation des enfants migrants en Europe


Trois agences des Nations unies - le Haut Commissariat pour les réfugiés (UNHCR), le Fonds pour l'enfance (Unicef) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) - ont lancé mercredi un appel pour améliorer la scolarisation des enfants migrants et réfugiés au sein des frontières européennes.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 11 Septembre 2019 || 26 partages || 0 commentaires

Selon l'Onu, l'accès à un enseignement de qualité et la poursuite du parcours scolaire passent par plus de moyens alloués par les pays du Vieux continent à leurs systèmes d'éducation. Le manque de locaux, de professeurs adéquatement formés, la barrière de la langue et l'accès limité à un soutien psychologique constituent autant de défis pour une meilleure scolarisation de ces mineurs.

Cette problématique concerne environ 2,1 millions d'enfants (2,6% des mineurs résidant dans l'UE) nés dans un autre État membre que dans celui où ils ont émigré, ainsi que 3,4 millions (4%) originaires d'un pays hors des frontières de l'UE. Près de la moitié de ces mineurs ont plus de 15 ans. En Belgique, ils sont 105.252, soit 4% des jeunes scolarisés.

Certains n'ont jamais pu user les bancs de l'école dans leur pays d'origine, d'autres accusent un retard scolaire ou sont marqués par des traumatismes après plusieurs mois de traversée pour rejoindre l'Europe. Les enfants migrants ou réfugiés sont ainsi près de deux fois plus nombreux à quitter l'école précocement que ceux nés dans le pays où ils vivent. En Belgique, les mineurs étrangers sont en effet près de 20% à décrocher contre moins de 10% parmi les natifs. Les jeunes enfants (3 à 5 ans) et les adolescents de 15 ans et plus sont particulièrement vulnérables car ils échappent souvent à la législation nationale en matière d'éducation obligatoire.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :