Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

L'opposant ghanéen Koku Anyidoho arrêté pour 'prédiction d'un coup d'Etat civil'


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 28 Mars 2018 || 62 partages || 0 commentaires

 

Sale temps pour le secrétaire général adjoint du National Democratic Congress (NDC, fondé par l’ex-président Jerry Rawlings). Le chef adjoint du principal parti de l’opposition ghanéenne se retrouve derrière les barreaux. Mardi, l’homme a été arrêté par la police. On lui reproche d’avoir prédit le renversement du président Akufo-Addo (sur la photo, à droite).

C’est au cours d’une interview accordée à la radio Happy FM ce lundi à Accra, que l’opposant aurait mis le feu aux poudres. Prévoyant une série d’activités en vue de perturber la bonne marche du gouvernement en place, monsieur Anyidoho n’a pas eu la langue de bois.

« Quelqu’un devrait dire à Nana Akufo-Addo que l’histoire a une façon très intéressante de se répéter. Le 13 janvier 1972, un colonel, Ignatius Kutu Acheampong, a dirigé un mouvement qui a renversé le Parti du progrès, au pouvoir. Busia était à l’époque le Premier ministre, et le père d’Akufo-Addo était un président intérimaire. », a lâché l’opposant au cours de l’interview.

Quelqu'un devrait dire à Nana Akufo-Addo que l'histoire a une façon très intéressante de se répéter.

Le message de Koku Anyidoho a fait l’effet d’une bombe. A tel point que l’ancien porte-parole de John Atta Mills (ex-président du Ghana) a réagi, affirmant qu’ « il y aura une révolte civile. Il y aura un mouvement populaire. Pendant le mandat du président John Mahama, nous n’avons pas reçu de menaces similaires de la part des mouvements Let My Vote Count et Occupy ».

Le mot est donc prononcé ; menace. La polémique enfle. Koku Anyidoho a de même fait allusion à l’accord de défense qui lie son pays aux Etats-Unis. Pour lui, cet accord coûte les yeux de la tête. Les députés de l’opposition, minoritaires au Parlement, se dressent contre cet accord de défense et prévoient de manifester ce mercredi-même dans les rues de la capitale.

Nuance entre les propos de l’opposant et les intérêts du NDC

S’il semble y avoir bloc de l’opposition contre le fameux accord de défense, les choses sont différentes lorsqu’il s’agit pour le NDC de soutenir le camarade Anyidoho quant à son appel au coup d’Etat civil. Il aurait même déclaré au cours d’une autre interview (radiodiffusée aussi) qu’un coup d’Etat civil n’a rien de mal.

Le parti semble prendre ses distances. En effet, Asiedu Nketia, le secrétaire général du NDC, a fait entendre que son parti ne se reconnaissait pas dans les propos d’Anyidoho. Pour monsieur Nketia (qui accompagnait Koku Anyidoho au poste de police pendant son arrestation), les paroles prononcées par son adjoint n’engagent que lui, dans la mesure où elles ne réflètent en rien la vision de son parti politique.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >