Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

"La paix avec le Nord n'implique pas le départ des soldats américains"


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 2 Mai 2018 || 59 partages || 0 commentaires

"La paix avec le Nord n'implique pas le départ des soldats américains"

Le président sud-coréen Moon Jae-in a rejeté mercredi l'idée d'un départ des dizaines de milliers de soldats américains présents en Corée du Sud en cas de traité de paix avec le Nord.

Ces déclarations interviennent alors que Séoul a confirmé le même jour le déploiement de plusieurs avions de chasse furtifs américains F-22 "Raptor" au Sud pour des manoeuvres aériennes conjointes. Nord et Sud sont toujours techniquement en guerre, car les armes se sont tues en 1953 non pas grâce à un accord de paix, mais en vertu d'un armistice. M. Moon et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un ont convenu vendredi dernier lors d'un sommet historique d'oeuvrer à l'avènement d'une paix durable. 

"Les Forces américaines en Corée (USFK) sont un sujet qui relève de l'alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis. Cela n'a rien à voir avec la signature d'un traité de paix", a déclaré M. Moon, en référence à l'accord bilatéral autorisant la présence de 28.500 militaires américains au Sud. Cette mise au point intervient après qu'un conseiller présidentiel eut ouvertement déclaré que la présence des soldats, marins et aviateurs américains serait remise en question en cas de traité de paix avec Pyongyang. 

Moon Cung-in avait écrit dans le magazine Foreign Affairs qu'il serait "difficile de justifier le maintien (des forces américaines) en Corée du Sud" après la signature de la paix avec Pyongyang. La Maison bleue, siège de la présidence sud-coréenne, a demandé à son conseiller de "ne pas provoquer davantage de confusion", a déclaré son porte-parole Kim Eui-kyeom. 

Avions furtifs américains 
Après des années de montée des tensions sur les programmes nucléaire et balistique nord-coréens, la péninsule connaît depuis le début de l'année une remarquable détente, qui a été illustrée par le sommet intercoréen de vendredi dernier. Il devrait être le prélude à une rencontre encore plus attendue entre M. Kim et le président américain Donald Trump. 

Ce dernier a affirmé mardi que la date et le lieu de ce sommet serait annoncée sous peu. Mercredi, la Corée du Sud a confirmé le déploiement d'avions de chasse américains F-22 "Raptor" pour des exercices aériens conjoints, "Max Thunder". Des F-22 "Raptor" avaient déjà survolé la Corée du Sud en décembre quand les deux alliés avaient organisé leurs plus importants exercices aériens, quelques jours après le tir d'un missile balistique intercontinental (ICBM) nord-coréen susceptible de frapper le territoire continental des Etats-Unis. 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :