Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

La réconciliation en mode « fast-track » (Par Oumou Wane)


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 30 Septembre 2019 || 73 partages || 0 commentaires

La réconciliation en mode « fast-track » (Par Oumou Wane)
Pour une fois que j’en ai l’occasion, je veux saluer la classe politique dans son ensemble, car aujourd’hui, la politique a un sens dans notre pays.

Le sens de l’histoire oserai-je dire, et qui s’accélère depuis ce week-end par la réconciliation fraternelle entre Macky Sall et Abdoulaye Wade. Il semblerait même flotter sur notre démocratie, comme un désir de se retrouver ensemble en un instant, si rare, d’unité nationale.

Comme si, par ces retrouvailles « père-fils » chacun de nous se reconnaissait un peu, la nation appartenant à tout le monde, riche ou pauvre, petit ou grand, sans parti pris, sans ethnie, juste des enfants de la patrie, fiers de l'appartenance au pays où ils sont nés.

L'unité dans la diversité. L’heure était donc à la réconciliation ce vendredi 27 septembre à Dakar, pour marquer l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane, dans ce chef d’œuvre architectural qui a réuni en son sein et tout au dehors des milliers de fidèles.

On se souviendra longtemps je l’espère, qu’à l’initiative du Khalife général des Mourides, l’ancien Président, Me Abdoulaye Wade et l’actuel chef d’Etat, Macky Sall, ont enterré ce jour-là la hache de guerre après dix ans de brouille profonde et que ce geste intervient dans un cadre global de décrispation, au travers du dialogue politique national.

Et comme pour sceller cette réconciliation, dans la logique de cette « transcendance » politique qui changera peut-être la vie quotidienne des Sénégalais aux quatre coins du pays et de la diaspora, voici que Macky Sall décide ce dimanche 29 septembre, d’accorder la grâce présidentielle à l'ex-maire de Dakar Khalifa Sall, en prison depuis deux ans et demi, et remis en liberté immédiatement.

La grâce de Khalifa Sall, de même que les gestes affectueux d’amitié que le président a exprimés envers Abdoulaye Wade sont le signe, s’il en fallait, d’une volonté d’ouverture qui conduira peut-être les conseillers politiques issus de différents partis et mouvances à travailler ensemble pour rassembler les populations autour de leurs projets et en assurer le succès et la représentativité dans les plus hautes instances du pouvoir.
Mais respecter l’autre et travailler ensemble pour bâtir un Sénégal pour tous, exige en premier lieu d’effacer les rancœurs pour permettre à la nation de surmonter ses divisions.

Car même si la cohabitation a finalement toujours été notre force, Serigne Mountakha met en garde les saboteurs ! Après six mois d’efforts inlassables, le Khalife général des mourides qui a réussi le coup du siècle, avertit tout esprit malveillant de tout bord qui tenterait de saboter son travail.

Toujours est-il qu’il faudra un sursaut populaire pour que le pays sorte de cette anomie et retrouve une normalité sociale vers l’épanouissement des populations.
 
 
La belle image du vendredi entre les Présidents Abdoulaye Wade et Macky Sall, tous deux en boubou blanc devant la haute autorité mouride est-elle une véritable avancée démocratique prometteuse pour notre nation ou un simple épisode de plus dans la saga politico religieuse du pays ?

Dans cette réconciliation en mode « fast-track », la logique permettrait d’avancer le retour prochain de Karim Wade au bercail et la dissolution prochaine du gouvernement qui laissera place, à l’issue des travaux sur le dialogue national, à une nouvelle ère d’ouverture et d’écoute.
À suivre...
 
Oumou Wane
Présidente africa7

DakarFlash3



Nouveau commentaire :