Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

La si longue marche de Macky ! (Par Moustapha Diop)


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 27 Juillet 2018 || 238 partages || 1 commentaires

«La longue marche de Mao Zedong – le grand timonier-» aurait été plus appropriée comme titre, pour être en phase avec le point saillant de l’actualité politique du week-end passé : la visite de son Excellence Xi Jinping (on y verra plus clair). Une visite aux effets d’une pierre à plusieurs coups en nous extirpant de cette léthargie collective contractée au sortir de la chasse infructueuse de nos  «Lions de la Téranga» dans les steppes de la Russia 2018. D’autre part, en dissipant quelque peu, la dense nébuleuse qui embrume toute la république du fait de l’imbroglio politico-judiciaire (Etat du Sénégal, Khalifa Sall, CDEAO) qui continue de rouler des vagues.

Pour avoir donné la primeur de sa première visite en Afrique de l’ouest au Sénégal après sa réélection à la tête de la Chine, le Président Xi Jinping a tenu à honorer notre pays. Pour son choix politique (lucide et courageux) contracté à une époque où la Chine cherchait à se constituer une large et solide plateforme d’alliances et d’amitiés afin de se soustraire des attaches et imageries que la coalition capitaliste s’ingéniait à l’y enferrer, effarouchée par la prophétie de Napoléon Bonaparte : «Quand la Chine se réveillera…le monde tremblera».

13 ans auparavant, le président Wade analysant à l’angle du prisme prospectif et économique, et appréhendant les besoins d’ouvertures de cette nouvelle puissance, porteur d’un potentiel de croissance en plein envol, su se positionner pour occuper les premières loges. Lui (le libéral), nouveau arrivé dans la «haute cour de l’exécutif africain», pouvait s’exempter de faire le pied de grue dans quelques antichambres de l’Elysée (à l’image de ses pairs africains) pour savoir quoi faire avec cette Chine rouge qui toquait à leurs portes avec insistance. Le libéral allait convoler avec le grand communiste. En 2005, il rétablie les relations diplomatique avec la Chine sous les cris d’orfraie d’une opposition dont les principaux leaders était des émanations de l’UPS/PS. Normal, c’était Abdou Diouf qui les avait rompues en 1996.

Cet acte de haute portée historique ne se fit pas sans peine et crise émotionnelle. Il fallait couper avec la Taiwan un (tranquille partenaire) pourtant. D’ailleurs Le tout nouveau président taiwanais de l’époque son excellence Chen Shui Bian en fut très affecté. Inconsolable par la façon peu cavalière de Wade de s’y prendre en lui servant (sans nioc mam), la froide sentence du General De Gaulle : «Les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts».

Un gout d’amertume dans sa bouche. Chen Shui Bian qui le considérait comme un véritable Alter-égo au vu de la similitude de leur trajectoire : deux farouches opposants, deux pasionarias de la démocratie, deux avocats de profession, élus présidents de la République simultanément (un décalage de 24h). C’est évident que Wade pouvait engranger suffisamment avec la 19e puissance économique du monde. Mais, c’est avec celle qui allait devenir la 2éme puissance économique du monde qu’il voulait faire du business.

Qui plus est, Wade était tenaillé par d’autres contraintes et, Il avait cailloux dans son soulier : le temps. Aussi tous les actes qu’il posait, étaient à l’aune de ce curseur. Son leitmotiv : «Nous vivons dans un monde de vitesse, ne pas faire vite, c’est céder sa place à d’autres.» Sa mise était à la hauteur de son ambition : «Faire de Dakar la porte d’entrée de la Chine» dans une Afrique qui, sous les coups de butoir de la mondialisation, n’était plus la chasse gardée d’un quelconque Empire.

Dès lors, il fallait embrayer sur des vitesses cinétiques les jalons porteurs de ce nouveau partenariat salvateur articulé autour d’axes infrastructurels et sociaux vitaux dont leurs urgences et leurs envergures n’auraient pu résister aux critères de hiérarchisation des priorités de Breton-Woods, de ceux des partenaires au développement ni même de la France ancienne colonisatrice. Ils n’allaient développer la petite once concourant à la matérialité de sa vision. Les traumatismes de l’ajustement structurels et de la dévaluation du CFA étaient encore vivaces.

Seule cette Chine nouvelle «Développeuse et généreuse» pouvait l’accompagner à travers ses projets d’envergures (éléphants blancs) selon ses détracteurs… destinés non point pour le Sénégal mais aussi dans «son destin pour l’Afrique». Il présidait le NEPAD : un condensé de politiques de développement dont son «Plan Oméga» en était le socle. La vision prospective de Wade et celle de la Chine convergeaient dans le binôme (Infrastructures et Culture).

La Chine entendait par cette mamelle, alimenter ses futures relations avec l’Afrique.  Et, c’était à partir de Dakar que devrait être impulsée sa mise en œuvre.  Ainsi était lancé «le parc culturel des (7) merveilles de Dakar». L’ébahissement de Mr Amadou Toumani Touré (ATT) Président du Mali, médusé, le jour de l’inauguration du ‘’Grand Théâtre’’ une des (7), tout en lumière. Un Président Wade enjoué de réceptionner un ouvrage d’envergure dans un monde en crise, entouré de Chinois. Une atteinte des objectifs ne pouvait être plus objective. «Je te mettrai en relations avec mes amis», dira-t-il à ATT.

Wade ne put conduire ce partenariat jusqu’au bout. L’on comprend, avec le recul, sa supplique aux Sénégalais : «Ce pays vous appartient, donnez-moi juste (3) année de plus et vous aurez l’émergence.»  Il perdit le pouvoir le 25 mars et le transféra le 2 Avril 2012 à son ancien premier ministre très au fait des relations avec la Chine. Nous avons souvenance des termes historiques de la transmission du pouvoir d’Etat : «Vous avez là l’essentiel des projets tangibles du Sénégal, les financements sont presque tous bouclés». Ceux concernant la Chine seraient sans nul doute les plus significatifs.

Or donc, ayant promis des ruptures profondes dans le management de l’Etat, Macky n’avait aucune envie de maintenir ou reconduire l’existant fusse-t-il dès plus concluant. Son propre paradigme lui suffisait comme fil d’Ariane. Ainsi, débuta-t-il une ‘’Si longue marche’’ dans les sillons de ‘’Yonnu Yokuté’’ redimensionné boulevard du PSE.

L’incontournable pèlerinage au Club de Paris pour le financement du PSE. Puis l’examen de cape au Groupe consultatif des bailleurs de Fonds. Un parcours de combattant couronné par un satisfecit béat et goguenard à l’endroit de l’opposition : «On voulait 1800 Milliards, on nous donné plus de 3700 milliards et plus».  Au niveau bilatéral, d’interminables navettes (Dakar-Paris-Dakar). Macky fut probablement, le seul chef d’Etat à gravir successivement (3) fois les escaliers de l’Elysée pour accolader (3) présidents de la République française durant un mandat de 6 ans (un sacré record).

De nombreuses circumambulations en Arabie et Etats du pays du Golfe pour glaner des pétrodollars afin de maintenir à flots, les gargantuesques besoins financiers du PSE. Des cycliques participations au bout des présidiums du G8 au nom en sa qualité de président du NEPAD. En a-t-il fait autant aux conclaves du (BRICS) ? Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud : cadre idéal pourtant pour un plaidoyer des projets de cette institution continentale. Son prédécesseur y avait bonne presse.

Ces pérégrinations autour du Globe, rappelant le quolibet (Télé Touki Touba), fut perçue comme une obsession à vouloir dépasser le Maître à tous les termes. L’opinion était dépassée par cette frénésie pour l’émergence. Cette époustouflante course poursuite de gracieuses ressources financières additionnelles pour assouvir un PSE décidemment insatiable. Etonnamment, sa destinée fut délaissée aux mains d’un docte thuriféraire (docteur en gestion certes) mais qui était loin d’être un modèle en matière de bonne gouvernance.

Qu’aurait par contre donné la poursuite de la mise en œuvre de la plateforme léguée par son prédécesseur, spécifiquement : l’achèvement des (7) merveilles – Symbole du versant culturel de la Chine dans sa vision partenariale avec l’Afrique -. Cela aurait été, un mano à mano gagnant-gagnant. Avec l’exécution aboutie d’un package de projets qui nous aurait fait l’économie de récurrents déficits (Transports, santé, eau etc.).

Certainement que le «TGV inter-régional» – le premier de l’Afrique de l’ouest – dont parlait Wade (sous les railleries et infernal matraquage de la presse) serait réceptionné durant la visite de Xi Jinging en lieu et place d’une arène (controversée). Mais, grâce à la Chine, le Nigéria plus pragmatique est passé par là, en optant et lieu et place d’un TER de (55 km – 568 milliards F CFA) «1200» selon un Ousmane Sonko – d’un TGV de (187 km – 480 milliards F CFA ). Dire que «Dakar voulait être la porte d’entrée en Afrique».

Moustapha DIOP


DakarFlash3




1.Posté par CECILE le 29/07/2018 22:30
Témoignage : Je me nomme Cécile âgée de 33 ans.J’étais en relation avec mon homme il y a de cela 3ans et tout allait bien entre nous, à cause d’une autre femme il s’est séparé de moi depuis quelques mois. J’avais pris par tous les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! Je n’ai fais que gaspiller mes sous. Mais par la grâce de dieu l’une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d’un nommé HOUNON AZE au premier abord lorsqu’elle m’avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j’avais des doutes et ne savais m’engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation, elle insiste a ce que j’aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c’est comme cela que je suis heureuse aujourd’hui en vous parlant. C’est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s’excusant,aujourd’hui il me suggère à ce qu’on se marie le plus tôt possible, je me plains même pas et nous nous aimons plus d’avantages. La bonne nouvelle est qu’actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n’arrive pas à y Croire qu’il existe encore des personnes aussi terrible, sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c’est un miracle.Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s’est fait en moins d’une semaine, il est fort dans tous les domaines.
Vous pouvez le contactez par: Email : feticheurchango@gmail.com ou Tel: +229-66-54-77-77 whatsapp/ Viber: +229-66-54-77-77
Voici son site : http://grand-marabout-mediumvoyance-retour-affectif.com

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 16:56 Urgent – Bruno Diatta est décédé