Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

La société chinoise Energy Company nie les faits de corruption qui ont conduit à l’arrestation de Patrick Ho et de Cheikh Gadio


La compagnie pétrolière chinoise CEFC China Energy Limited a démenti, ce mardi, toute implication dans un scandale présumé de pots-de-vin de plusieurs millions de dollars qui, selon les enquêteurs américains, ont aidé le géant à obtenir des avantages commerciaux en Afrique.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 22 Novembre 2017 || 56 partages || 0 commentaires

La société chinoise Energy Company nie les faits de corruption qui ont conduit à l’arrestation de Patrick Ho et de Cheikh Gadio

Deux compagnies chinoises sont concernées :

– CEFC China Energy Limited : entreprise collective privée dont l’activité principale est l’énergie et les services financiers. Ye Jianming en est le Président.

– China Energy Fund Committee : organisation non gouvernementale, entièrement sponsorisée par CEFC China Energy Limited et engagée dans la recherche sur les questions internationales de sécurité énergétique et la promotion de la diplomatie publique. Son secrétaire général est l’homme d’affaire, Chi Ping Patrick Ho, récemment arrêté par la justice américaine pour corruption. Ye Jianming en est également le Président.

 


Dans un communiqué publié le mardi, la société chinoise CEFC China Energy Limited a précisé que l’Organisation non gouvernementale China Energy Fund Commitee, dont Chi Ping Patrick Ho était le secrétaire général, a été créée pour « promouvoir la recherche énergétique internationale et pour faciliter la coopération énergétique mondiale et les échanges culturels ».

Sur son site officiel, le CEFC s’est dit « très préoccupé » par l’affaire, mais a souligné qu’il n’avait pas de « relations commerciales  » avec le China Energy Fund Committee, qu’il a entièrement financé.

« L’organisation non gouvernementale n’est impliquée dans aucune des activités commerciales de CEFC China Energy Limited. Toute activité allant à l’encontre de la loi et de la discipline est strictement interdite par la société. CEFC China Energy n’a également aucune activité d’investissement en Ouganda, son projet d’investissement au Tchad  n’implique pas de soi-disant relations d’intérêts avec le gouvernement tchadien », ajoute-t-il.

Le communiqué n’a pas mentionné l’homme d’affaire Patrick Ho ou l’ancien ministre Cheikh Tidiane Gadio. Il a cependant souligné que les faits ont été exagérés par la justice américaine.  Et selon un haut responsable de la société China Energy Limited interrogé par The Global Times, la justice américaine en a fait une affaire purement politique. D’après la société, les autorités américaines ont annoncé leur arrestation un jour après la conclusion d’un accord de fourniture de pétrole entre le CEFC et Rosneft, la compagnie pétrolière publique russe.

Pour rappel, la justice américaine a inculpé un homme d’affaire chinois, Chi Ping Patrick Ho, et Cheikh Tidiane Gadio pour corruption. Les deux hommes sont soupçonnés d’avoir proposé des pots de vin afin d’obtenir, au Tchad et en Ouganda, des concessions et marchés au profit de The Energy Company, une entreprise basée à Shanghai et travaillant dans le domaine de l’énergie et de la finance.

 

Par Rokhy Ghislaine GOUDIABY et Robert Delaney correspondant Etats-Unis 


Dakarflash6



Nouveau commentaire :