Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Le PSG a (quand même) laissé la recette à Villefranche


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 8 Février 2019 || 22 partages || 0 commentaires

Le PSG a (quand même) laissé la recette à Villefranche
 

Malgré les vives critiques de l’entraîneur adverse, le PSG a tout de même laissé sa part de recettes au club de National, qu’il a difficilement éliminé en 8e de finale de la Coupe de France (0-3, a.p.)

 

Trois jours après avoir enregistré sa première défaite de la saison en Ligue 1 face à l’OL (2-1), le PSG a bien cru revivre un nouveau cauchemar mercredi soir, sur la même pelouse du Groupama Stadium. Longtemps tenus en échec par Villefranche (National 1) en 8e de finale de la Coupe de France, les hommes de Thomas Tuchel ont dû attendre la prolongation pour se qualifier (0-3, a.p.).

Mais plus que cette victoire, particulièrement longue à se dessiner, ce sont les propos de l’entraîneur adverse qui ont énormément fait réagir. "Il ne faut pas toucher les joueurs. On va voir à Manchester s’ils ne vont pas se faire soulever. Il a raison, Laurey", a d’abord réagi, devant la caméra d’Eurosport, Alain Pochat, qui jugeait la réaction de Colin Dagba exagérée sur une faute d’un de ses joueurs, avant d’en remettre une couche à l’issue de la rencontre. Et de sembler regretter cette époque où "ça découpait grave" selon ses propres termes: "Heureusement qu’ils ne jouent pas dans les années 1980 avec Mozer, Boli et Di Meco parce que sinon, ce serait compliqué."

Le PSG beau joueur

Il a également estimé qu’on faisait "un procès de mauvaise intention" à Thierry Laurey, le coach de Strasbourg, qui avait notamment lâché, après la blessure de Neymar au tour précédent: "Assumer quelquefois, c’est prendre quelques coups.(..) Je n'ai rien contre Neymar, qu'il continue à faire ça, mais s'il fait ça contre Manchester, il va se faire soulever de la même façon. Il ne doit pas être surpris." Le technicien ne s’en d’ailleurs pas uniquement pris aux joueurs parisiens, mais également à leurs dirigeants: "A chaque fois, ils mettent une petite pression sur l’arbitre à travers des lettres à la DTA (Direction technique de l’arbitrage, ndlr)."

Malgré ces attaques, le PSG s’est montré beau joueur. RMC Sport révèle ainsi, après avoir joint Philippe Terrier, le président du club rhodanien, que les Parisiens ont laissé à leurs hôtes, comme le veut la tradition, la part des recettes de billetterie de cette rencontre disputée devant quelque 20 000 spectateurs. Ce qui représentante une somme non négligeable pour la formation promue cette saison au troisième échelon, dont le budget prévisionnel était de 1,75 million d’euros.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :