Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Le Sénégal atteint la barre des 2000 malades sous traitement et flirte avec celle des 100 décès


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 26 Juin 2020 || 240 partages || 0 commentaires

Le Sénégal atteint la barre des 2000 malades sous traitement et flirte avec celle des 100 décès
Le Sénégal compte à ce vendredi 26 juin, 2062 malades sous traitement dans ces hôpitaux et centres de traitement dédiés à la Covid-19. Et parmi ces 2062 personnes contaminées au nouveau Coronavirus, 27 sont dans un état critique dans les services de réanimations. 
Aussi, avec quatre (4) nouveaux décès enregistrés jeudi, le pays totalise un nombre de 98 individus tués par l'épidémie. La barre des 100 décès sera probablement atteinte avant la fin de ce mois de juin qui a été la plus sinistre de tous depuis le début de la pandémie au Sénégal. 

En effet, près de deux semaines après la levée des mesures de restriction par le Gouvernement, sans établir un lien de causalité, on peut constater que la situation a empiré. Le ministre de l'Intérieur Aly Ngouille Ndiaye et celui des Transports terrestres, Oumar Youm, ont annoncé la levée des mesures de restriction le 04 juin. Entre le 15 juin (soit 10 jours plus tard) et ce 26 juin, le Sénégal a enregistré 39 décès. C'est un fait ! 

Coïncidence ou conséquence, le Directeur du Centre des opérations d'urgence sanitaire (Cous) avait tiré sur la sonnette d'alarme lors du point mensuel sur l'épidémie, tenu deux jours après l'annonce de l'ouverture du transport interurbain. "Le virus est dans sa phase active de transmission. Et l'ouverture du transport interurbain ne signifie pas que la maladie recule. Au contraire, si l'on baisse les bras, il y aura plus de malades. Donc, plus de cas graves. Et nos structures sanitaires ne peuvent pas prendre en charge, une vague de cas graves", déclarait le Dr Bousso, le 06 juin dernier. 

Cependant, la "stratégie particulière" annoncée par le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, le 02 juin, pour "freiner la multiplication des cas communautaires à Dakar" qui constitue l'épicentre de l'épidémie au Sénégal, se fait toujours désirer. Le Comité national de gestion des épidémies, dirigé par la Directrice de la Santé publique, le Docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye, devait, selon le ministre définir un nouveau plan pour Dakar. Jusqu'à présent RIEN !  

En attendant, les cas se multiplient, les cas communautaires (au moins 754 à ce jour) sont presque banalisés, les services de réanimations sont débordés avec une moyenne d'au moins 20 patients à sauver par jour et les morts se comptent chaque jour depuis le 15 juin.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :