Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Le Sénégal, plaque tournante du trafic de drogue


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 27 Juin 2018 || 57 partages || 0 commentaires

Le Sénégal, plaque tournante du trafic de drogue
 

L’Onudc appelle les autorités à un contrôle plus strict aux frontières. Le chanvre est la drogue la plus utilisée devant la cocaïne, l’héroïne et la méthamphétamine.

Le directeur régional de l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (Onudc) en Afrique de l’Ouest a fait des révélations sur la circulation des drogues au Sénégal. Hier, en présentant le rapport 2016 de l’Onudc sur les tendances de la drogue au niveau mondial, Pierre Lapaque a alerté sur la hausse de la quantité de drogue qui circule au sein du pays. Selon lui, le Sénégal est un pays qui est touché par  toutes les drogues. Il a précisé qu’il n’y a pas encore des phénomènes ultra-violents, mais il s’agit d’une pénétration du marché.

Fin 2015, le Sénégal, conscient de la montée considérable du niveau d’addictologie de ses jeunes à la drogue, met en place le centre de prise en charge intégrée des addictions de Dakar (Cepiad). Le témoignage de Pierre Lapaque illustre l’importance de la consommation de drogue au Sénégal. D’après lui, l’importance du problème a été complètement sous-évaluée par ce que lors de la création du Cepiad, le gouvernement, avec l’appui de l’Onudc, disait que cela aiderait une centaine ou 200 personnes. Mais 1031 personnes dont 70 femmes sont venues au Cepiad en 2 ans. Il a suggéré des sous-Cepiad à Ziguinchor, Saint-Louis et dans d’autres villes.

Une situation qui, pour l’Onudc, résulte des difficultés que connait le Sénégal dans le contrôle des frontières. Pour une lutte contre ce fléau, le directeur régional de l’Onudc invite le Sénégal à publier ses données en matière de drogue selon le Quotidien.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :