Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Le prix Nobel de la paix attribué à Denis Mukwege et Nadia Murad


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 5 Octobre 2018 || 24 partages || 0 commentaires

Le prix Nobel de la paix attribué à Denis Mukwege et Nadia Murad

Le prix Nobel de la paix est attribué au Congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, a annoncé jeudi le comité Nobel norvégien.

Denis Mukwege, gynécologue qui soigne les femmes violées en République démocratique du Congo (RDC), et Nadia Murad, ex-esclave sexuelle du groupe État islamique, sont récompensés pour leurs efforts pour mettre fin à l'usage de la violence sexuelle comme arme de guerre, a indiqué le comité.

Un quasi-record de 331 individus et organisations avaient été proposés pour le prix de la paix 2018.
Cette jeune fille au visage fin et pâle encadré par de longs cheveux bruns aurait pu couler des jours tranquilles dans son village de Kosho, près du bastion yazidi de Sinjar, une zone montagneuse coincée aux confins de l'Irak et de la Syrie.

Mais la percée fulgurante des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) en 2014 en a décidé autrement.

Un jour d'août, sur des pick-up surmontés de leur drapeau noir, ils ont fait irruption, tué des hommes, transformé en enfants-soldats les plus jeunes et condamné des milliers de femmes aux travaux forcés et à l'esclavagisme sexuel.

Aujourd'hui encore, Nadia Murad --comme son amie Lamia Haji Bachar, avec laquelle elle obtenait en 2016 le prix Sakharov du Parlement européen-- n'a de cesse de répéter que plus de 3.000 Yazidies sont toujours portées disparues, probablement encore captives.

Les djihadistes ont voulu "prendre notre honneur mais ils ont perdu leur honneur", affirmait aux eurodéputés européens celle qui a été nommée "Ambassadrice de l'ONU pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains".

Torture et viols collectifs
Ce trafic, Nadia Murad l'a vécu dans sa chair. Conduite de force à Mossoul, la "capitale" irakienne du "califat" autoproclamé de l'EI -reprise il y a plus d'un an-, son calvaire a duré durant de longs mois. 

Torture, viols collectifs, vente puis multiples reventes sur les marchés aux esclaves des djihadistes, reniement forcé de sa religion: rien ne lui aura été épargné. Car pour les combattants de l'EI et leur interprétation ultra-rigoriste de l'islam, les Yazidis sont des hérétiques.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >