Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Le scandaleux destin d'une actrice capturée par des espions


Une actrice sud-coréenne qui fut capturée par des agents nord-coréens sur ordre du défunt père du dirigeant nord-coréen actuel Kim Jong Un, et contrainte de tourner des films pour le régime, est décédée à l'âge de 91 ans, a annoncé sa famille.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 17 Avril 2018 || 121 partages || 0 commentaires

Le scandaleux destin d'une actrice capturée par des espions
Choi Eun-hee avait été l'étoile du cinéma sud-coréen pendant des décennies avant d'être enlevée par des espions nord-coréens à Hong Kong en 1978, à la demande de Kim Jong Il, un cinéphile passionné. 

D'après les médias, elle s'était rendue dans la colonie britannique restituée depuis à la Chine afin de rencontrer un investisseur potentiel pour son école artistique. Mais son guide l'avait attirée sur un bateau, puis elle avait été transférée sur un cargo à destination de la Corée du Nord. Peu après, son époux, le célèbre metteur en scène Shin Sang-ok, s'était également retrouvé en Corée du Nord dans des circonstances qui restent mystérieuses. 

Le couple était resté captif pendant huit ans, tournant ensemble une dizaine de films sur ordre de Kim Jong Il. Malgré tout, ils se rendaient fréquemment à l'étranger pour des tournages et pour assister à des festivals de cinéma, toujours sous l'étroite surveillance d'agents nord-coréens. 

Mme Choi fut même proclamée meilleure actrice au Festival international du film de Moscou en 1985 pour son rôle dans "Salt", un film sur les Coréens combattant contre le colonisateur japonais entre 1910 et 1945. Le couple, qui avait divorcé en 1976, s'était remarié lors d'un voyage en Hongrie à la demande de Kim. 

Mais après avoir participé à la Berlinale de 1986, les deux stars avaient réussi une évasion spectaculaire via l'ambassade des Etats-Unis à Vienne.

Ils sont restés aux Etats-Unis pendant plus de dix ans, ne revenant en Corée du Sud qu'en 1999. Shin est décédé en 2006. Leur épopée a inspiré plusieurs livres et films. 

En 2011, Mme Choi expliquait dans une interview que Kim Jong Il "les respectait en tant qu'artistes" mais qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner son "enlèvement scandaleux". Elle avait fait ses débuts au cinéma en 1942, accédant à la célébrité dans la foulée de la guerre de Corée (1950-53) qui avait scellé la division de la péninsule. 

Des années 1950 aux années 1970, la "reine" du cinéma sud-coréen avait tourné dans plus de 100 films, dont bon nombre réalisés par Shin. Ses funérailles auront lieu à Séoul jeudi. La Corée du Nord a enlevé des centaines de Sud-Coréens dans les décennies qui ont suivi la guerre de Corée.


7sur7

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >