Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Les alliés d'Al-Sissi sommés de dénoncer l'élection "farfelue" en Egypte


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 14 Février 2018 || 32 partages || 0 commentaires

À plus d’un mois de la présidentielle en Egypte, le président Abdel Fattah Al-Sissi est soupçonné de saper la crédibilité du scrutin, selon les groupes de défense des droits de l’homme.

Une dizaine d’organisations de défense des droits de l’homme a appelé les alliés occidentaux de l’Egypte à dénoncer l‘élection présidentielle “farfelue” qui se prépare en Egypte. Dans une déclaration commune, ces groupes dont Human Rights Watch et la Commission internationale des juristes accusent le président égyptien, candidat à un second mandat, “de faire obstacle à des élections libres et équitables”.

Ils appellent dès lors les Etats-Unis, l’UE et les Etats européens, alliés à l’Egypte, à “se prononcer publiquement pour dénoncer ces élections farfelues, plutôt que de continuer à soutenir sans condition un gouvernement présidant à la pire crise des droits de l’homme depuis des décennies”.

Ce haro des groupes de défense sur le gouvernement égyptien intervient le jour même de l’arrestation de Hisham Geneina, l’ancien haut commissaire égyptien de la lutte contre la corruption. Geneina avait mené campagne pour l’ancien chef d‘état-major des armées Sami Anan, qui a été arrêté le mois dernier et accusé par l’armée de se présenter aux élections sans autorisation, mettant un terme à ses espoirs pour la présidentielle prévue le 27 mars.

Cinq autres candidats, y compris un ancien Premier ministre, le neveu de l’ancien président Anwar Sadat, un avocat des droits de l’homme et un colonel militaire, ont tous abandonné la course après des arrestations ou des cas de harcèlement.

Un one-man-show à ces élections a tout de même été évité de justesse avec la candidature à la dernière minute du candidat Moussa Mustafa Moussa, qui avait précédemment fait campagne pour faveur le président Sissi.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :